ActualitéManagement

Données personnelles au travail : la Cnil livre ses best practices

À l’occasion de la 7e journée européenne de la protection des données personnelles, la Cnil vient de publier une série de recommandations sur la gestion desdites données dans un cadre professionnel.

bandeau CNIL

Processus de recrutement, contrôle de l’utilisation d’internet, géo-localisation et vidéo-surveillance : quels sont les droits des employés et les limites légales des employeurs ?

Ainsi, saviez-vous que les données concernant un candidat, dont le recrutement n’a pas abouti, doivent être  détruites après 2 ans ? Que par défaut, les e-mails ont un caractère professionnel et sont donc consultables par l’employeur ? Ou encore que les images recueillies par un dispositif de vidéo-surveillance doivent être supprimées après un mois ?

Pour répondre à ces problématiques, à l’heure où le recours aux smartphones, au télétravail et au BYOD explose, la Cnil a mis au point 5 fiches détaillées.

Ces conseils font échos à une autre publication de la Cnil concernant la maîtrise de nos photos en ligne sur laquelle nous étions revenus en décembre dernier.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. c’est valable pour la CNIL, mais on trouve des recruteurs qui stockent ces informations aux USA ou autre ou il n’y a pas de telles lois… et là impossible de faire détruire l’information…

Bouton retour en haut de la page
Données personnelles au travail : la Cnil livre ses best practices
Comment la FinTech suédoise Klarna veut conquérir la France
Le cloud open source, ça change quoi?
4 questions sur la pénurie de semi-conducteurs qui déstabilise l’industrie mondiale
Amazon s’est vu infliger une amende record pour non respect du RGPD
Deliveroo envisage de quitter l’Espagne, où les livreurs devront bientôt être salariés
Google
GAFAM: des résultats trimestriels à nouveau mirobolants malgré quelques nuages