ActualitéBusinessTransport

Grab: qui est ce géant singapourien qui prévoit une IPO à New York le valorisant à 40 milliards de dollars

AFP

Le géant singapourien des VTC Grab a annoncé mardi son intention d’entrer en Bourse dans une opération qui devrait le valoriser à près de 40 milliards de dollars. Voici l’essentiel sur cette jeune pousse qui a commencé comme une modeste application de réservation de taxi en Malaisie et a grandi jusqu’à devenir un des géants technologiques d’Asie du Sud-Est.

Croissance accélérée

D’une application lancée en 2012, la start-up est devenue la plus importante société de VTC d’Asie du Sud-Est avec des opérations dans huit pays de la région et jusqu’au Japon. Elle est maintenant l’un des plateformes technologiques dominantes dans une région en croissance rapide qui compte 650 millions d’habitants. L’application de réservation de véhicules s’est vite transformée en une « super-app » proposant un éventail de services toujours plus large, des services financiers aux livraisons de repas. Le groupe japonais SoftBank est l’un de ses actionnaires clé.

Projet d’études

Son fondateur, Anthony Tan, est issu d’une famille qui a rencontré le succès en Malaisie dans la vente de voitures. Il a l’idée de lancer une application de réservation de taxis et peaufine ce projet au cours de ses études à la Harvard Business School. En 2011, il remporte un concours de l’école de commerce qui lui apporte un premier financement de 25 000 dollars. Anthony Tan décide de quitter son emploi dans l’affaire familiale l’année suivante, pour lancer son application, GrabTaxi, en 2012 en Malaisie avec un camarade de Harvard.

L’application connaît un succès rapide à travers l’Asie du Sud-Est et se diversifie, en proposant de réserver non seulement des taxis, mais aussi des voitures particulières et des moto-taxis. Cette offre de solutions alternatives de transport tombe à pic dans une région au trafic souvent chaotique et aux villes très embouteillées. Le groupe déménage son siège de Malaisie à Singapour en 2014. En 2018, Grab conforte sa position de première application de VTC de la région en rachetant les opérations locales de Uber, mettant fin à une bataille féroce pour les parts de marché avec son rival américain. Uber reçoit dans le cadre de cet accord une participation de 27,5% dans Grab.

Diversification tous azimuts

Grab commence en 2016 à offrir des services de livraison de repas, et profite sur ce segment de son rachat de Uber dans la région. A la faveur de la pandémie de coronavirus et des restrictions sanitaires, Grab voit ses ventes de nourriture décoller. Si les services de transports de Grab ont souffert depuis le début de la pandémie, les livraisons de repas ont explosé et contribuent désormais à plus de la moitié du chiffre d’affaires, selon les dirigeants du groupe.

L’entreprise s’est aussi diversifiée dans les services financiers, avec une offre de paiements en ligne, et a reçu une licence pour lancer une banque numérique à Singapour dans le cadre d’un consortium. Elle propose des prêts et des assurances santé à ses clients qui souvent ne disposent pas de compte en banque. Depuis l’élimination d’Uber, son principal concurrent est Gojek, une super-app indonésienne qui propose réservations de véhicules, livraisons de colis, de repas ainsi que des services financiers, dans plusieurs pays d’Asie du Sud-Est. Gojek, fondée par Nadiem Makarim, un ami de Harvard d’Anthony Tan, a attiré des investisseurs prestigieux dont Google, Facebook et Tencent.

Entrée en Bourse à New York

Grab prévoit d’entrer en Bourse à New York via une fusion avec le fonds d’investissement Altimeter Capital Management dans une opération qui valorise la société à 39,6 milliards de dollars, a indiqué l’entreprise dans un communiqué. C’est le dernier exemple d’une introduction en Bourse via le mécanisme financier « SPAC » (Special Purpose Acquisition Company), et elle pourrait devenir la plus grosse opération de ce type si elle est menée à son terme. L’avantage de ce modus operandi est une entrée en Bourse plus rapide et moins coûteuse qu’une introduction en Bourse classique. New York est une place boursière recherchée par les groupes technologiques, qui offre l’accès à de nombreux actionnaires et à une liquidité élevée.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Grab: qui est ce géant singapourien qui prévoit une IPO à New York le valorisant à 40 milliards de dollars
Paiement fractionné: la Banque Postale s’allie à la FinTech Alma
La startup de Jessica Alba Honest Company lève 413 millions de dollars lors de son IPO
La Cnil clôture les mises en demeure d’Engie et EDF sur les données collectées par les compteurs Linky
Transformation numérique: le groupe lyonnais Visiativ veut lever jusqu’à 8 millions d’euros
Microsoft Viva : une révolution sur le marché?
Facebook: 3 questions sur la suspension de Donald Trump