ActualitéLes levées de fondsRetail & eCommerce

I-Run lève 5 millions d’euros pour accélérer le pas de course

Un e-commerçant du domaine sportif toulousain vient de lever 5 millions d’euros ! Il s’agit d’I-Run, marchand d’articles de sport pour  la pratique du running, du trail et du fitness. Deux investisseurs principaux ont participé à ce tour de table: le fonds toulousain IXO Private Equity, qui se concentre sur les projets du sud et de l’ouest de la France et gère 500 millions d’euros d’actifs, ainsi que – dans une moindre mesure – Bpifrance.

« Nous connaissions leur activité depuis pas mal de temps et nous avons été mis en contact grâce Capitalmind, la structure de conseil à laquelle le dirigeant-fondateur, Emmanuel Vidal, avait fait appel» témoigne auprès de FrenchWeb le directeur associé d’IXO Private Equity, Jean-Luc Rivière. Il explique:

« C’est la première fois que nous investissons dans un projet e-commerce. Nous avons eu un coup de coeur pour l’équipe dirigeante d’I-Run, très professionnelle, qui a réussi à faire avancer la société sur fonds propres depuis sa fondation en 2006. La croissance du business nous a également convaincu. Le chiffre d’affaires a augmenté de 40% sur un an, ils en sont à une trentaine de millions d’euros sur 2014».

La société toulousaine est aujourd’hui rentable, affirme-t-il, avant de souligner que « sur le plan technique, ils ont un outil informatique fiable, une vrai machine de guerre ». IXO Private Equity avait également investi avec le fonds Callium dans la biscuiterie montalbanaise Poult.

Extension de l’activité en ligne et physique

C’est la toute première levée de fonds de cette entreprise au départ uniquement présente sur le Web, l’objectif est d’étendre son activité à la fois en ligne et physiquement. Le site est aujourd’hui ouvert aux internautes français et belges, I-Run vise désormais le sud de l’Europe occidentale (Espagne, Portugal, Italie). La société a par ailleurs ouvert un premier point de vente physique en 2013 à Toulouse. L’équipe autour d’Emmanuel Vidal compte étoffer l’enseigne avec des magasins dans d’autres villes, ce à quoi ce tour de table doit aussi concourir. « Je pense qu’un second magasin devrait être ouvert dans la première couronne toulousaine d’ici a fin du premier semestre, et l’objectif serait d’avoir ouvert une dizaine de magasins d’ici fin 2016 » estime Jean-Luc Rivière.

« I-Run adresse deux marchés en très forte croissance: l’e-commerce et le running, c’est ce qui nous a poussé à consentir cet investissement» explique Christine Busque, directeur d’Investissement de Bpifrance en Midi-Pyrénées. « On est dans une politique de capital-développement, c’est une entreprise saine financièrement, avec de bons ratios de croissance et de rentabilité» ajoute-t-elle.

Outre les enseignes sportives généralistes, d’autres sites spécialisés existent comme Le Pape ou Casual-running. Mais d’après ces deux investisseurs ayant audité l’entreprise, I-Run dispose d’une longueur d’avance, sachant par exemple que le deuxième acteur du secteur affiche un chiffre d’affaires d’environ 5 millions d’euros. « Pour nous, le grand espoir est qu’I-RUN aille encore plus loin, et nous sommes prêts à les accompagner en ce sens quitte à ré-investir dans le futur » conclut Christine Busque.

Suivez nous:

QUELS SONT LES SERVICES POUR RENFORCER VOTRE STRATEGIE ECOMMERCE EN 2023?

    
AMELIORER L'EXPERIENCE UTILISATEUR ANALYSE PRODUIT FINANCER VOTRE CROISSANCE
AB Tasty est une solution française qui permet de mettre en place des tests A/B pour optimiser l'expérience utilisateur et augmenter vos taux de conversion. Mixpanel fournit des analyses comportementale pour savoir comment sont engagés vos différents utilisateurs, et quels sont les principaux moteurs de rétention efficaces Connaissez vous le Revenue Based Financing (RBF)? Un financement rapide à obtenir, pour la gestion de vos stocks et dépenses publicitaires.
DECOUVRIR DECOUVRIR DECOUVRIR
  Vous souhaitez devenir partenaire? contactez nous: partenariat@decode.media

2 commentaires

  1. Mouais, toujours dubitatif sur les metrics des pure-players…30M € de CA et il commence juste à être rentable.
    Une longueur d’avance…là aussi je doute, ils ne sont vraiment pas tout seul sur le secteur entre les spécialistes du genre et les généralistes type Sarenza.
    Sur ces secteurs la guerre des prix fait rage.

  2. Pour ma part, chez ce marchand en ligne, c’est terminé!!! Il fait un tri sur les avis négatifs. L’ avis négatif et constructif de mon dernier achat, aurait pu aider d’autres clients. Ce dernier n’a jamais été publié!!!. By by

Bouton retour en haut de la page