ActualitéBusinessIntelligence ArtificielleInvestissementsLes levées de fondsTech

IA : Golem.ai lève 5 millions d’euros auprès de OneRagtime et MAIF Avenir

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

Mettre les sciences humaines au service d’une intelligence artificielle pour automatiser les tâches à faible valeur ajoutée dans les entreprises, c’est l’objectif de la start-up Golem.ai. La société annonce aujourd’hui un tour de table de 5 millions d’euros auprès de OneRagtime, fonds de capital-risque lancé par Stéphanie Hospital et Jean-Marie Messier, et de MAIF Avenir pour poursuivre le développement de sa technologie, qui se différencie du machine learning popularisé par les GAFA car ne collectant aucune donnée personnelle et offrant une transparence aux utilisateurs dans les décisions prises par l’intelligence artificielle.

Fondée en 2016 par Célia Doreau, Thomas Solignac, Killian Vermersch et Guillaume Navarre, la start-up parisienne a en effet voulu défendre une approche éthique de l’intelligence artificielle pour simplifier l’analyse de documents complexes regorgeant de données non-structurées comme des appels d’offres, des rapports d’expertise médicale ou encore des bilans financiers. Moins complexes mais chronophages, les mails et les publications sur les réseaux sociaux sont aussi dans le viseur de Golem.ai. Ce n’est ainsi pas un hasard si la technologie de l’entreprise a notamment séduit des acteurs du secteur bancassurance (Allianz, Macif, Crédit Agricole…), qui doivent traiter des quantités colossales de données importantes.

Écoutez notre échange avec Thomas Solignac, co-fondateur et CEO de Golem.ai, pour comprendre son approche vis-à-vis de l’intelligence artificielle :

«Promouvoir une IA éthique française»

Avec ce financement, Golem.ai prévoit de doubler ses effectifs pour passer de 30 à 60 collaborateurs d’ici la fin de l’année. Ce renforcement vise à faire monter en puissance son intelligence artificielle capable de modéliser le raisonnement humain, ainsi qu’à accélérer le déploiement de ses solutions à l’international. «Cette levée de fonds marque une nouvelle étape de notre développement. Notre technologie a trouvé de nombreux cas d’usage et notre contrepied assumé vis-à-vis du machine learning a démontré sa performance unique, tant en termes de fiabilité que d’éthique et de transparence. Notre ambition profonde est de porter l’IA dans le quotidien des équipes et d’en faire un vecteur de transformation positif, capable de faire évoluer leur métier et de l’exercer dans de meilleures conditions», indique Thomas Solignac, co-fondateur et CEO de Golem.ai. «Ce financement va nous permettre d’accompagner une multitude de nouveaux métiers tout en renforçant notre proposition de valeur», complète Célia Doreau, co-fondatrice de l’entreprise.

Avec son intelligence artificielle «éthique» et «explicable», Golem.ai se positionne en alternative française de Watson, l’intelligence artificielle d’IBM en mesure de répondre à n’importe quelle requête d’un humain en langage naturel, que ce soit à l’oral ou à l’écrit. «L’approche de Golem.ai fait figure d’exception sur le marché de l’IA et contribue à promouvoir une IA éthique française. Nous sommes ravis de les accompagner dans cette nouvelle étape de mise à l’échelle d’une solution dotée d’un grand potentiel», se réjouit Stéphanie Hospital, co-fondatrice et CEO de OneRagtime.

Golem.ai : les données clés

Fondateurs : Célia Doreau, Thomas Solignac, Killian Vermersch et Guillaume Navarre
Création : 2016
Siège social : Paris
Secteur : IA
Activité : automatisation des tâches à faible valeur ajoutée


Financement : 5 millions d’euros en mars 2021, 1 million d’euros en novembre 2018…

Bouton retour en haut de la page
IA : Golem.ai lève 5 millions d’euros auprès de OneRagtime et MAIF Avenir
Qu'est ce qu'un Webinar
Quel format choisir pour rendre votre webinar intéressant ?
Machavia Pichet, sans diplôme et manager chez Blablacar
Comment Big Mamma veut réinventer le paiement au restaurant avec sa startup Sunday?
[DECODE Quantum] Rencontre avec Alexia Auffeves, Directrice de Recherche au CNRS
Publicités politiques: la Commission européenne veut imposer la transparence aux plateformes
[Serie B] Smartphones reconditionnés: la startup française CertiDeal lève 15 millions d’euros