ActualitéBusinessIntelligence ArtificielleInvestissementsLes levées de fondsTech

IA : reciTAL lève 3,5 millions d’euros pour simplifier la vie des entreprises avec le traitement automatisé du langage

Avec notre partenaire Yousign, spécialiste de la signature électronique, découvrez l'actualité des levées de fonds.

Avec les mails, les contrats et tous les autres documents qu’un collaborateur doit étudier au quotidien, il peut rapidement être submergé par une montagne de tâches chronophages et à faible valeur ajoutée. Toutefois, l’arrivée de l’intelligence artificielle a changé la donne et c’est donc un nouveau champ des possibles qui s’ouvrent aux entreprises, notamment dans les secteurs de la banque, de l’assurance et de la santé qui doivent traiter des quantités colossales de données importantes mais pas toujours structurées. 

Conscients du potentiel de l’intelligence artificielle pour simplifier le quotidien des collaborateurs, Gilles Moyse, docteur en intelligence artificielle, et Frédéric Allary, ancien directeur général des Inrocks, ont mis sur orbite en avril 2017 reciTAL, une start-up spécialisée dans le traitement automatisé du langage. Elle s’appuie sur des algorithmes de machine learning pour développer des solutions permettant d’analyser les données textuelles, qu’elles soient structurées ou non, pour en extraire les informations essentielles, de manière à automatiser le traitement de tâches récurrentes qui font perdre du temps au collaborateur. Avec ce temps économisé, il peut davantage se concentrer sur d’autres tâches, où le rapport humain est indispensable.

La jeune pousse s’est d’abord attaquée aux mails, dont le traitement manuel peut faire perdre des heures entières aux collaborateurs chaque jour. Dans ce cadre, reciTAL a développé la solution Quieto pour automatiser le traitement des mails. Par la suite, la société a élargi son champ d’action avec Genius, un outil qui s’intéresse, lui, à la recherche et l’extraction d’information dans des documents. A la manière d’un moteur de recherche, il cherche à répondre de manière précise à la requête du collaborateur. A partir de ces premières solutions, la start-up a créé une véritable plateforme de Document Intelligence pour simplifier l’extraction et l’automatisation des bases et flux documentaires. 

Une alternative à Watson d’IBM 

Avec ce dispositif, reciTAL se positionne en alternative plus abordable de Watson, l’intelligence artificielle d’IBM en mesure de répondre à n’importe quelle requête d’un humain en langage naturel, que ce soit à l’oral ou à l’écrit. Pour décupler sa force de frappe, la start-up française vient de boucler un premier tour de table de 3,5 millions d’euros auprès du fonds Breega. «Cette première levée de fonds intervient après plusieurs déploiements réussis chez des acteurs de référence. Nous avons pu valider notre approche et mesurer la valeur ajoutée de l’IA pour le traitement des mails et des documents. Avec Breega, nous allons industrialiser notre proposition : déploiement SaaS et On Prem, enrichissement fonctionnel et accélération de notre développement commercial», indique Gilles Moyse, co-fondateur et CEO de reciTAL. 

La société compte une trentaine de collaborateurs et bénéficie de l’expertise d’un comité scientifique comprenant notamment Antoine Bordes, directeur du centre européen de recherche en IA de Facebook. A ce jour, elle revendique plus de 40 000 utilisateurs actifs pour ses solutions. De grands comptes ont été séduits par l’approche de l’entreprise, à l’image de CNP Assurances et Natixis.

L'actualité des levées de fonds vous est présentée en partenariat avec Yousign

Signez vos documents contractuels directement en ligne avec Yousign,
spécialiste français de la signature électronique


Yousign aide les startups & entreprises en croissance à bâtir
la meilleure expérience de signature.

reciTAL : les données clés

Fondateurs : Gilles Moyse et Frédéric Allary
Création : 2017
Siège social : Paris
Secteur : intelligence artificielle
Activité : traitement automatisé du langage


Financement : 3,5 millions d’euros en septembre 2020 auprès de Breega…

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA
Bouton retour en haut de la page
IA : reciTAL lève 3,5 millions d’euros pour simplifier la vie des entreprises avec le traitement automatisé du langage
Syntec Numérique
Syntec Numérique et TECH IN France fusionnent pour devenir l’organisation de référence de la Tech
[Evénement Virtuel] Les Nouveaux enjeux de la Digital Workplace & du Travail Hybride
Cédric O nous dévoile la seconde édition du French Tech Community Fund
Ornikar: pourquoi les auto-écoles doivent se tourner vers le digital
IA: Accenture fait concourir son voilier sans pilote au Vendée Globe virtuel
carrefour
La Cnil condamne Carrefour à une amende de 3 millions d’euros pour manquements au RGPD