ActualitéBusinessTelecom

Iliad: son fondateur Xavier Niel reprend les rênes

AFP

Le groupe Iliad, maison mère de l’opérateur Free, s’est félicité mardi d’un retour à la croissance de ses ventes en France et de « bons résultats » annuels, dans un contexte de pandémie qui trouble certains objectifs pour 2020. Iliad a également annoncé le retour à la présidence du conseil d’administration de son fondateur et premier actionnaire Xavier Niel, passé en début d’année de 50% à 71% du capital en souscrivant pour 1,3 milliard d’euros à une opération de rachat d’actions. M. Niel avait quitté la présidence du conseil d’administration en 2004 sur fond d’ennuis judiciaires, pour devenir vice-président et directeur général chargé de la stratégie.

Après une année 2018 difficile en raison notamment d’un contexte concurrentiel très fort en France -les ventes avaient reculé de 2% dans le pays, entraînées par la baisse du nombre d’abonnés- Iliad a observé en 2019 une progression de 9% à 5,3 milliards d’euros de son chiffre d’affaires consolidé, et de 3% pour ses activités en France. Le groupe a publié pour 2019 un bénéfice net de 1,7 milliard d’euros, multiplié par cinq sur un an, grâce notamment à la cession de pylônes télécoms en France et en Italie. Le titre d’Iliad s’est envolé mardi en Bourse de 17% à 15h00, dans un marché qui perdait encore du terrain à 1,58%.

Depuis le début de l’année, il n’a baissé que de 1,17%, marquant une très bonne résistance aux conséquences économiques de l’épidémie de coronavirus. Le nombre d’abonnés français repart même à la hausse au quatrième trimestre (+17 000 abonnés mobiles, +32 000 abonnés fixes), même s’il s’inscrit en baisse de 0,5% sur un an à 19,8 millions.

« Possible report » des enchères 5G 

En Italie, la base d’abonnés mobiles progresse et dépasse les cinq millions au 4ème trimestre, mais les efforts d’investissement réalisés dans ce pays pèsent pour 253 millions d’euros sur le résultat opérationnel (Ebitdaal) du groupe et le font diminuer de 6%. « L’épidémie actuelle pourrait impacter Iliad et ses objectifs comme l’ensemble des entreprises évoluant dans le secteur des télécommunications », a cependant déploré Iliad dans son communiqué. Les risques concernent la pénurie de certains composants électroniques et le ralentissement du déploiement de ses réseaux fixes et mobiles. Le groupe a notamment réévalué le nombre de « sites » mobiles qu’il veut activer d’ici à la fin de l’année en Italie, très touchée par le coronavirus, à 5 000, et attend de ce fait des « pertes d’Ebitdaal 2020 (résultat opérationnel courant) en réduction par rapport à 2019 ».

Le groupe a également « intégré un possible report de l’appel d’offres » dans la procédure d’enchères sur l’acquisition des fréquences 5G qui doit commencer en avril en France, mais espère toujours lancer ses forfaits commerciaux 5G d’ici la fin de l’année, a déclaré le directeur général du groupe Thomas Reynaud, lors d’un échange téléphonique avec des journalistes. La position actuelle du groupe est identique sur l’offre professionnelle ou la nouvelle Freebox, dont les lancements sont pour le moment maintenus pendant l’année.

Le groupe s’est voulu rassurant sur les capacités de son réseau à soutenir la hausse continue des usages en période de confinement. Ils sont « très sollicités » en Italie, avec « une hausse du trafic en soirée de l’ordre de 15% à 20% sur le réseau mobile et une occupation plus forte dans la journée », et en France avec des pics très forts après les allocutions du Président de la République, mais « aucune congestion » n’est visible à ce stade, en France ou en Italie.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Iliad: son fondateur Xavier Niel reprend les rênes
Comment réussir son entretien en visio?
Médias: les Français moins enclins à payer pour s’informer que la moyenne mondiale
La plateforme OTT Alchimie lance son projet d’IPO pour s’étendre à l’international
Quelle est cette startup que s’arrachent les investisseurs français?
Cloud gaming: après Google et Amazon, Facebook se lance sur ce marché à un demi-milliard de dollars
Comment les entreprises peuvent-elles appliquer la recette qui a fait le succès des GAFA ?