ActualitéAsieLes levées de fondsRetail & eCommerceTech

Inde : FreeCharge lève 33 millions de dollars auprès de Sequoia Capital

La start-up indienne FreeCharge vient de lever 33 millions de dollars auprès de Sequoia Capital, de Sofina, un fonds belge, et ru-Net, une société russe. Ce nouvel investissement permettra à la société de renforcer sa stratégie marketing et de développer une plate-forme publicitaire en ligne pour mieux cibler les consommateurs.

Fondée il y a quatre ans, la société édite une interface en ligne permettant aux utilisateurs de téléphones mobiles de rajouter du crédit à leur forfait prépayés ou régler leurs factures. La société revendique 10 millions d’utilisateurs dans le pays.

120 marques partenaires

Pourquoi utiliser son service ? Parce qu’après avoir rechargé son forfait, l’utilisateur reçoit par e-mail des coupons de réduction à utiliser dans divers magasins : chaînes de restauration (McDonald’s, Domino’s Pizza, Costa Coffee…) ou principaux détaillants nationaux (PVR Cinemas, Myntra.com…). Au total, la société compterait 120 marques partenaires.

FreeCharge travaille avec de nombreux opérateurs en Inde dont Virgin mobile, Airtel, Tata Docomo ou Vodafone. L’entreprise, qui précise que 70% des transactions sont effectuées sur des appareils mobiles (le service est aussi disponible via des applications pour smartphone), pourrait également étendre ses activités à l’étranger.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Inde : FreeCharge lève 33 millions de dollars auprès de Sequoia Capital
UE: Thierry Breton l’affirme, la supervision des Gafa sera du ressort de chaque État membre
Royaume-Uni: Nokia signe son premier contrat 5G depuis l’exclusion de Huawei
eSport : PandaScore lève 5 millions d’euros auprès de Serena et Alven
S’adapter: le maître-mot des artisans et des boutiques depuis le confinement
Cryptoactif: Bitpanda lève 52 millions de dollars auprès du fonds de Peter Thiel 
Comment Cafeyn profite de la crise pour se renforcer