ActualitéBusinessDivertissement

Jeux vidéo: Sony prend une part minoritaire dans Epic Games (Fortnite) pour 250 millions de dollars

AFP

Le géant japonais Sony a annoncé un investissement de 250 millions de dollars pour prendre une part minoritaire au capital de l’éditeur de jeux vidéo américain Epic Games, créateur notamment du jeu en ligne ultra-populaire Fortnite.

« Nous allons explorer des opportunités de collaborer davantage »

Cet investissement « cimente une relation déjà étroite » entre les deux sociétés, qui ont l’intention d’étendre leur collaboration, selon un communiqué commun publié jeudi. « Nous allons explorer des opportunités de collaborer davantage avec Epic (…), non seulement dans les jeux vidéo mais aussi dans le monde en rapide évolution du divertissement numérique » au sens large, a déclaré le PDG de Sony, Kenichiro Yoshida, cité dans le communiqué.

Véritable phénomène mondial, Fortnite est un jeu de tir comptant désormais plus de 350 millions de joueurs inscrits. Sony, quant à lui, prépare le lancement de sa nouvelle console PlayStation 5 à la fin de cette année, un événement très attendu dans le milieu des jeux vidéo. Les investisseurs accueillaient favorablement son rapprochement avec Epic Games: vendredi à 02H30 GMT l’action Sony prenait 2,69% à 7.880 yens à la Bourse de Tokyo, alors que l’indice vedette Nikkei était en repli de 0,23%.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Jeux vidéo: Sony prend une part minoritaire dans Epic Games (Fortnite) pour 250 millions de dollars
[Webinar] Expérience collaborateur, intranets : comment se préparer à l’arrivée de Microsoft Viva
AssurTech: la startup française Zelros lève 11 millions de dollars auprès de BGV et ISAI
reddit
Reddit profite de sa popularité pour lever 116 millions de dollars supplémentaires
Gig economy: la Commission européenne se penche sur le sort des travailleurs des plateformes
clubhouse
Nouveau rendez-vous pour le Débrief de la semaine sur Clubhouse
Les données médicales de près de 500 000 Français fuitent sur Internet