Actualité

[Justice] Un professeur d’économie poursuivi par Free Mobile

Selon une information du Nouvel Obs, Bruno Deffains, professeur d’économie à l’université de Paris-II Panthéon-Assas, se trouve actuellement « sous le coup d’une action en justice pour dénigrement » engagée par Free Mobile.

Cette procédure s’expliquerait notamment par un article publié dans Les Echos le 11 juin dernier, où Bruno Deffains a estimé que l’arrivée de Free sur le marché du mobile pourrait être à l’origine de « la destruction nette de 55 000 emplois dans les deux années suivantes. »

free-mobile

Selon le Nouvel Obs, Xavier Niel et Maxime Lombardini soupçonneraient le professeur d’avoir été payé pour réaliser cette étude. En somme, qu’un concurrent chercherait à salir l’image de Free.

Le site d’information explique que « ne parvenant pas à obtenir les aveux de l’économiste, Free Mobile a demandé au tribunal de grande instance (TGI) de Paris d’avoir accès à son ordinateur en vue d’engager une procédure pour dénigrement. »

Bruno Deffains a donc vu débarquer à son domicile de Nancy un huissier et un expert accompagnés de deux policiers qui ont passé au crible son ordinateur.

Estimant « l’instruction disproportionnée et entachée d’irrégularités », le professeur a demandé la rétractation de l’ordonnance.

Une décision doit être rendue le 1er mars prochain, Xavier Niel n’aurait pas souhaité commenter cette affaire.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Un commentaire

  1. ce n’est pas le seul! moi je suis poursuivi par sfr pour harcelement moral au travail!!!!et demarchage juiridique!!!

    je suis en passe de gagner les deux procédures.

    parce que j’ai osé dire à des amis que les distributeurs franchisés de sfr étaient en fait des salariés!

[Justice] Un professeur d’économie poursuivi par Free Mobile
Face à Spotify, Apple Music mise de nouveau sur la diffusion de concerts
AdTech : Ogury lève 50 millions de dollars auprès d’Idinvest
Alphabet
Désormais dirigé par Sundar Pichai, que va faire Alphabet de ses filiales non rentables?
Navettes autonomes: Toyota mise sur l’Américain May Mobility
CapitalG (ex-Google Capital) prend une participation minoritaire dans Dataiku
[FW500] Comment le Français Numberly est devenu un marketing technologist mondial
Copy link