A la uneActualitéCrowdfunding

Kickstarter a reçu 282 plaintes liées au copyright, moins de la moitié ont été traitées

Kickstarter, le géant américain du crowdfunding a publié cette semaine son premier « Transparency Report ». La plate-forme de financement participatif y révèle le nombre de plaintes reçues qui touchent aux questions de copyright et de marques, envoyées par les particuliers, les entreprises et les institutions. En 2014, 282 plaintes sur le respect de copyright ont été signalées, concernant 240 projets différents.

Sur ces demandes un peu plus d’une sur deux ont été rejetée (56%); soit 159 plaintes qui n’ont, au final, pas été validées par le site. « Si le contenu en cause est effectivement éligible au copyright, nous le suspendons et le retirons de la page publique », indique Kickstarter. De fait, pour apparaître sur Kickstarter et lever des fonds, les projets doivent révéler une partie de leur image de marque, voire même leur stratégie. Dans le même temps, ce sont les porteurs de projet qui ne respectent parfois pas certains copyright.

Plaintes sur le design ou la technologie

Les plaintes sur le copyright concernent d’abord le design (45 projets concernés), la technologie (44), les jeux (40), les projets de films et de vidéo (35). Les autres secteurs que sont l’édition, l’alimentation, l’art et la culture sont secondaires sur le nombre de plaintes reçues.

Soucieux de ne pas inquiéter les candidats au crowdfunding, Kickstarter indique avoir pris des mesures pour 123 projets (44% des plaintes). Concrètement, le site a supprimé des images ou des vidéos ou a simplement retiré le projet. 46 projets ne sont actuellement plus visibles du public, indique Kickstarter.

Concernant les questions de marques déposées, Kickstarter a reçu 28 plaintes en 2014 et seuls 12 projets ont été retirés du site. Pour 4 projets, le site a demandé directement au candidat de résoudre le litige avec le plaignant. Enfin, Kickstarter a aussi reçu des demandes d’agences gouvernementales; six provenant des États-Unis et deux d’Europe.

Kickstarter a annoncé qu’il comptait bientôt s’installer en France. La plate-forme revendique avoir permis le financement de plus de 78 000 projets, à hauteur de 1,5 milliard de dollars, depuis son lancement en avril 2009.

 Lire également : Bien choisir sa plate-forme de crowdfunding.

Lire également: Crowdfunding : « il faut ajouter l’open data pour booster le secteur »

[Start Me Up] 4 conseils pour réussir sa campagne de financement participatif

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Share This