AcquisitionActualitéInvestissements

La montée du fonds américain Cerberus dans Solocal Group suscite les polémiques

L’opération très complexe est passée inaperçue mais vient d’être révélée dans un article très détaillé du quotidien Les Echos.

Depuis deux semaines, « le fonds vautour » Cerberus possède 28 % des droits de vote de Solocal Group (ex-PagesJaunes).

Pour rappel, depuis 2006 Solocal était détenu à 55% par KKR et Goldman Sachs. Compte tenu de la dette trop élevée que supportaient les deux principaux actionnaires, un échange d’actions a été mis en place.

Fort de cette opération, le fonds américain Cerberus, « qui avait acheté de la dette émise par Mediannuaire, la holding détenue par KKR et Goldman Sachs, s’est retrouvé avec 75 % de ce véhicule financier qui détient désormais 18,5 % de PagesJaunes », explique le quotidien. Depuis, Cerberus détiendrait 28% des droits de vote du groupe.

Pour éviter le mécontentement des autres actionnaires, Cerberus aurait limité cette capacité de contrôle en-dessous de la barre des 33%. Niveau qui implique également le lancement d’une OPA.

Il n’en reste pas moins que le fonds américain dispose désormais de trois sièges au conseil d’administration. Une situation qui selon certains analystes financiers confère énormément de pouvoir à Cerberus et suscite donc les polémiques…

L’actionnaire Guy Wyser-Pratte, qui détient 0,8 % du capital, demanderait ainsi deux sièges d’administrateurs. Il dénonce notamment la prise de contrôle « de facto » de Cerberus après avoir converti sa dette en titres, sans passer par une traditionnelle OPA, qui aurait obligé Cerberus « à faire une offre à un prix attractif. »

 

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
La montée du fonds américain Cerberus dans Solocal Group suscite les polémiques
RGPD: Amazon fait appel de son amende de 746 millions d’euros en Europe
NFT: avec « Sotheby’s Metaverse », la célèbre maison de vente aux enchères s’installe durablement dans le secteur
OVHcloud: le champion français entre en Bourse pour une valorisation à 3,5 milliards d’euros
FinTech : PaySika, une néobanque à la conquête de l’Afrique francophone
Pourquoi Microsoft va-t-il fermer LinkedIn en Chine?
Cyberattaque: face aux rançongiciels, les acteurs de la cybersécurité veulent contre-attaquer