ActualitéBusinessInvestissementsLes levées de fondsStartupTech

La startup française Alice&Bob lève 3 millions d’euros pour se lancer dans la course à l’ordinateur quantique

Interview de Théau Peronnin, co-fondateur et CEO d'Alice&Bob

Après l’intelligence artificielle qui s’est imposée comme une tendance majeure dans l’écosystème technologique, une nouvelle notion commence à faire sérieusement parler d’elle depuis quelques mois : l’informatique quantique. Derrière ce terme, se cache un univers vaste et complexe qui doit permettre d’atteindre une puissance de calcul inédite. Et pour cause, la brique de base de cette technologie ne repose pas sur les bits, mais les qubits (bits quantiques).

Contrairement aux bits des ordinateurs classiques qui ne peuvent se trouver que dans deux états, 0 ou 1, les qubits peuvent se trouver dans plusieurs états à la fois. De ce fait, avec cette superposition des états, il est possible d’effectuer plusieurs calculs à la fois, et ainsi de parvenir à des algorithmes capables de résoudre les problèmes les plus complexes. A terme, le but est de créer l’ordinateur quantique universel, qui pourrait traiter des masses de données gigantesques et réaliser des opérations allant bien au-delà de notre imagination. Cette technologie serait notamment très utile dans le cadre d’une crise sanitaire comme l’épidémie de Covid-19, avec un développement de vaccins et de médicaments qui serait bien plus rapide qu’à l’heure actuelle.

L’an passé, ce sont principalement des mastodontes américains, Google et IBM en tête, qui ont fait parler d’eux pour leurs ambitions dans le secteur. Mais la France estime qu’elle a son mot à dire comme en témoigne la présentation en janvier 2020 du rapport «Quantique, le virage que la France ne ratera pas» de la députée Paula Forteza qui doit servir de socle à la feuille de route du gouvernement dans ce domaine. Dans l’Hexagone, plusieurs start-up sont entrées dans la course à l’ordinateur quantique, à l’image d’Alice&Bob qui travaille sur une nouvelle brique élémentaire de qubits capable de corriger les erreurs quantiques. Pour proposer une première machine universelle d’ici cinq ans, la start-up française vient de boucler un premier tour de table de 3 millions d’euros auprès d’Elaia, via le PSL Innovation Fund, et de Breega.

Le qubit de chat de Schrödinger, socle d’un ordinateur quantique universel sans erreur

Lancée en début d’année par Théau Peronnin et Raphaël Lescanne, la société travaille en collaboration avec six laboratoires académiques, à savoir l’Inria, l’ENS-PSL, les Mines ParisTech, l’ENS-Lyon, le CNRS et le CEA. Cette mutualisation des forces vise à développer le qubit de chat de Schrödinger, étape décisive pour créer un ordinateur quantique universel sans erreur. «L’ordinateur quantique accélère drastiquement la résolution de certains problèmes trop complexes, voire inenvisageables, y compris pour les meilleurs supercalculateurs actuels, comme par exemple optimiser un réseau électrique ou concevoir un médicament», explique Théau Perronin, co-fondateur et CEO d’Alice&Bob.

Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’interview ici :

La quête vers l’ordinateur quantique de référence a connu une accélération spectaculaire en 2019, notamment sous l’impulsion de Google qui a annoncé avoir expérimenté la «suprématie quantique» avec un processeur capable de faire un calcul en trois minutes, là où un supercalculateur «classique» aurait mis près de 10 000 ans. Une suprématie quantique contestée par IBM, autre poids lourd du secteur, qui développe également une machine quantique de 53 qubits, soit l’équivalent en puissance de celle de Google. Plus tôt cette année, le groupe industriel américain Honeywell est également entré dans la course en faisant part de son intention de lancer prochainement «l’ordinateur quantique le plus puissant au monde». Selon le cabinet McKinsey, l’informatique quantique représentera un marché pesant 1 000 milliards de dollars en 2035.

Alice&Bob : les données clés

Fondateurs : Théau Peronnin et Raphaël Lescanne
Création : 2020
Siège social : Paris
Activité : informatique quantique
Effectifs : 5 collaborateurs


Financement : 3 millions d’euros en mai 2020 auprès d’Elaia et de Breega…

Lire aussi :

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA

2 commentaires

  1. Pour qu’on puisse les considérer comme des concurrents sérieux, ils devraient déjà changer de nom, parce que là, on a plutôt l’impression qu’ils vendent de la compote ou des bonbons.
    Et quand un grand compte devra choisir entre IBM et Alice&Bob, il se tournera sûrement vers IBM sans même réfléchir.
    C’est con mais ça se passe comme ça.

Bouton retour en haut de la page
La startup française Alice&Bob lève 3 millions d’euros pour se lancer dans la course à l’ordinateur quantique
Cloud gaming: après Google et Amazon, Facebook se lance sur ce marché à un demi milliard de dollars
Comment les entreprises peuvent-elles appliquer la recette qui a fait le succès des GAFA ?
Empowerment des collaborateurs: pourquoi les résultats ne sont-ils pas à la hauteur des espérances?
E-commerce: Google et Temasek prêts à investir 350 millions de dollars dans Tokopedia
4 logiciels de paie pour bien gérer votre entreprise et vos RH
Qui était Lee Kun-hee, le président de Samsung à l’origine d’un empire international ?