ActualitéArts et CultureBusinessInvestissementsLes levées de fondsStartup

La startup française Convelio lève 9,1 millions d’euros pour dépoussiérer le transport d’œuvres d’art

Interview d'Edouard Gouin, co-fondateur de Convelio

Le marché de l’art est en pleine mutation. On en avait déjà un aperçu ces dernières années avec l’émergence des galeries en ligne, comme Singulart en France, qui a levé 1,5 million d’euros il y a un an pour tisser sa toile à l’international, Saatchi Art aux États-Unis ou encore Rise Art au Royaume-Uni. En parallèle, de nouveaux acteurs apparaissent pour digitaliser les différentes composantes du marché historique. 

Dans ce cadre, la start-up française Convelio a décidé de se concentrer sur le transport d’œuvres d’art, une phase qui peut rapidement devenir longue, complexe et onéreuse, car ces biens étant par définition fragiles, volumineux et chers. «La complexité se situe au niveau de l’obtention du prix de transport. Il y a en moyenne cinq intermédiaires qui interviennent dans un transport. Après, il faut assembler l’ensemble des coûts, et cela pèse sur la conversion des transactions dans les galeries», explique Edouard Gouin, qui a fondé Convelio avec Clément Ouizille. 

Notre entretien complet avec Edouard Gouin est à retrouver ici :

Un algorithme pour des devis instantanés 

Après avoir levé 1,85 million d’euros en juillet 2018 auprès de Global Founders Capital (GFC), le fonds lancé par l’incubateur berlinois Rocket Internet, l’entreprise annonce un nouveau tour de table de 9,1 million d’euros. A cette occasion, GFC remet en pot et le fonds allemand Acton Capital Partners fait son entrée au capital de la jeune pousse.  

Fondée en septembre 2017, la société a développé un algorithme pour calculer le prix du transport, de manière à pouvoir proposer des devis en ligne instantanés, contre deux à cinq jours pour un transporteur traditionnel. En prenant en compte plusieurs variables comme le poids et le volume de l’oeuvre, les zones géographiques d’expédition et de livraison, les routes de transport ou encore la gestion des douanes, cette approche permet ainsi de réduire les intermédiaires pour centraliser les flux d’informations et ainsi optimiser la logistique, avec à la clé des prix inférieurs de 30 à 40% à la concurrence. 

Les États-Unis, marché prioritaire avec un bureau à New York 

A partir de cet algorithme, Convelio a mis sur orbite sa plateforme sur orbite en novembre 2018 pour assurer le transport d’œuvres d’art, comme des tableaux ou des sculptures. La start-up assure des livraisons vers l’Europe et le reste du monde, notamment aux États-Unis, au Canada, à Singapour, en Chine, à Hong Kong et au Japon. A ce jour, les États-Unis (38%), la Chine (29%) et le Royaume-Uni (18%) concentrent 85% du chiffre d’affaires mondial du marché de l’art. L’an passé, la société a effectué plus de 3 400 transports d’œuvres d’art, dont la plupart sont des créations de Picasso, Dali ou encore Le Corbusier.

Le marché américain étant celui où elle compte le plus de clients, Convelio va ouvrir un bureau à New York l’été prochain pour décupler sa force de frappe outre-Atlantique. En parallèle, la start-up envisage d’élargir son champ d’action, en s’ouvrant à des acteurs institutionnels dans le domaine de l’art comme les musées, mais aussi en prenant en charge d’autres types de biens de grande valeur nécessitant des conditions de transport très spécifiques, à l’image des instruments de musique ou des objets de collection.

Convelio : les données clés

Fondateurs : Clément Ouizille et Edouard Gouin
Création : 2017
Siège social : Paris
Secteur : Art
Activité : transport d’œuvres d’art


Financement : 9,1 millions d’euros en février 2020, 1,85 million d’euros en juillet 2018…

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
La startup française Convelio lève 9,1 millions d’euros pour dépoussiérer le transport d’œuvres d’art
Comment Quibi veut devenir l’alternative principale à Netflix sur mobile
HR Tech : la fusion de Kronos et Ultimate Software fait naître un nouveau géant sur le marché
Startups françaises: l’argent investi par les fonds ne donne toujours pas de sorties significatives
Google
Rachat de Fitbit par Google: le régulateur européen s’inquiète pour les données personnelles
[DECODE FoodTech] Deliveroo Editions: quel est l’impact des «dark kitchens» sur la restauration ?
[DECODE] Ce que dit la tribune de Mark Zuckerberg sur la stratégie adoptée par Facebook
Share via
Copy link