ActualitéBusinessFinTechInvestissementsLes levées de fonds

La startup Rubypayeur lève 1 million d’euros pour lutter contre les retards de paiement

Rubypayeur, un cabinet digital spécialisé dans le recouvrement de créances, récolte 1 million d’euros auprès de Cameleon Invest, d’AngelSquare Fintech et d’investisseurs privés à l’instar du fondateur d’EskimozAndréa Bensaid.

Lancé en 2019 par Alexandre Bardin, Rubypayeur développe une plateforme permettant aux entreprises de demander un recouvrement de créances, même s’il s’agit d’un petit montant. En effet, les créances de moins de 1 000 euros sont rarement rentables pour les entreprises en raison des frais de commissions pratiqués par les sociétés de recouvrement, ce qui peut être excluant pour les TPE/PME ou les personnes en freelance. Rubypayeur propose à ses clients un taux de commission de 5% pour ses services, c’est-à-dire leur permettre de signaler le retard de paiement via une indexation sur Google si un recouvrement amiable ne se fait pas, suite à quoi lorsque l’on cherche le nom de l’entreprise sur Google, on tombe sur la page Rubypayeur de retard de paiement.

La startup affirme que cette pression de la part de Google permet de résoudre 75% des cas en 15 jours, sans aller jusqu’au recouvrement judiciaire. En 2017, 56 milliards de créances étaient restées impayées selon la Fédération Nationale de l’Information d’Entreprise, de la Gestion des Créances et de l’Enquête Civile, l’organisation professionnelle qui rassemble les entreprises –startup, PME, ETI, filiales de banques, grands groupes– de la gestion du risque client. « Rubypayeur offre une solution simple, concrète et pragmatique aux impayés, qui représentent l’une des plus grosses problématiques des entrepreneurs et de l’économie française en général », commente Charles Degan, CEO et co-fondateur d’AngelSquare.

Accès aux informations clés

Suite à un partenariat avec l’entreprise d’informations commerciales et financières CreditSafe, la startup parisienne propose également un service de solvabilité destiné à connaître les pratiques de paiement d’une entreprise. Elle facture 8 euros HT ces informations, affirmant vouloir démocratiser l’accès à ces informations clés. Rubypayeur revendique à ce jour plus de 1 000 clients, dont 30% sont des utilisateurs mensuels.

Sur le marché du recouvrement de créances chez les entreprises, d’autres startup françaises se sont positionnées à l’instar d’Upflow, soutenu par Xavier Niel, qui développe un logiciel de suivi et relance de factures impayées, ou encore Gcollect, qui accompagne les PME et les startups dans leur processus de recouvrement. Dans le cadre de cette levée de fonds, la startup ambitionne de tripler ses effectifs d’ici fin 2020 et de lance de nouveaux services dédiés au recouvrement de créances.

Rubypayeur : les données clés

Fondateur: Alexandre Bardin
Création: 2019
Siège social: Paris, France
Secteur: FinTech

Activité: cabinet digital spécialisé dans les recouvrement de créances


Financement: 1 million d’euros auprès de Cameleon Invest, d’AngelSquare Fintech et d’investisseurs privés à l’instar du fondateur d’EskimozAndréa Bensaid.

Tags

Assiya Berrima

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
La startup Rubypayeur lève 1 million d’euros pour lutter contre les retards de paiement
Utilisation des données de santé : la sécurisation comme pré-requis
Coronavirus: la téléconsultation médicale en plein boom depuis le confinement
L’addiction aux jeux vidéo est-elle vraiment une maladie mentale?
Télécoms: les opérateurs américains T-Mobile et Sprint ont enfin fusionné pour rivaliser avec Verizon et AT&T
WeWork: SoftBank renonce à son OPA de 3 milliards de dollars
Coronavirus: les hôpitaux de Paris produisent en 3D les équipements qui leur manquent
Copy link