ActualitéEtudesFoodTechTech

Le Big Data, une réponse à la crise agricole?

  • D'ici 2050, la population mondiale devrait augmenter de près de 30%.
  • Les exploitants agricoles doivent trouver des modèles de production qui leur permettent d'augmenter leurs rendements, tout en maîtrisant leurs coûts et en limitant leur impact sur l'environnement. 
  • Au travers de l'IoT, les exploitants agricoles collectent de grandes quantités de données concernant leurs exploitants, et leur permettent de mieux allouer leurs ressources. 

 

D'ici 2050, la population mondiale devrait augmenter de près de 30%, pour atteindre les 9,7 milliards de personnes, selon l'Insee. Soumises à des impératifs de croissance importants, les exploitations agricoles doivent aujourd'hui augmenter leurs rendements tout en maîtrisant leurs coûts ainsi que leur impact écologique.

Grâce aux objets connectés, les exploitants agricoles ont aujourd'hui accès à de grandes quantités de données, disponibles quasiment en temps réel, concernant leurs exploitations (niveau d'hydrométrie des parcelles, évolution des récoltes, ou encore pilotage à distance de l'alimentation de leurs élevages). Pour Jérôme Monteil, directeur général de la Fédération Nationale des Cuma (des coopératives agricoles, ndlr), le digital, et plus précisément le big data, apporte ainsi des réponses concrètes aux problématiques du secteur. 

Optimiser l'allocation des ressources grâce à la data

L'expert prend notamment l'exemple des drones, qui permettent d'évaluer en temps réel l'état des cultures de grandes parcelles de terrain, et d'en ajuster le traitement ou bien l'irrigation. De la même manière, les machines agricoles guidées par GPS et capables de produire des «rapports de parcelles» libèrent du temps de travail pour d'autres tâches. 

L'analyse des données collectées permet également de construire des modèles prédictifs et donc de mieux anticiper les risques climatiques, responsables de pertes économiques pouvant atteindre les 300 milliards de dollars par an pour le secteur agricole. 

Si les bénéfices du big data pour les exploitants agricoles sont faciles à démontrer, ces innovations soulèvent malgré tout des interrogations. Qui de l'exploitant agricole ou du fabricant de machine connectée est propriétaire de la donnée collectée? Comment le métier d'exploitant agricole aura-t-il évolué dans quelques années? Qui seront, à terme, les entreprises mais surtout les pays leaders dans ce secteur?

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

Claire Spohr

Chargée d'études au sein de la rédaction.Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. Bravo pour l’article qui synthétise très bien la problématique et surtout met en lumière un immense champs (sic) d’innovation moins sexy que les actus sur les gafa mais à très forte valeur ajoutée. Spécialistes Big data / Data sciences / innovation, nous travaillons sur l’agriculture 4.0 avec plusieurs acteurs (grands groupes et start-up) : c’est passionnant, immense et à impact mondial. J’espère que votre article déclenchera des vocations !

Le Big Data, une réponse à la crise agricole?
Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis
PayFit : une politique de télétravail faite de confiance et de mobilité géographique
Jeux vidéo: pourquoi l’avenir des consoles reste incertain
Apple poursuit sa conquête du marché indien avec l’ouverture de son premier magasin en ligne
Glwadys Le Moulnier : « La classe sociale détermine la difficulté avec laquelle on peut entreprendre »
Coronavirus, racisme, élections: comment Facebook veut calmer les échanges entre ses employés
Copy link