ActualitéFrenchTech

Le FrenchTech 120, un outil de com qui rapproche les startups de l’administration

Les entreprises sélectionnées pour le FrenchTech 120 viennent d’être dévoilées. Cette liste regroupe 83 startups (entreprises innovantes et indépendantes de moins de 15 ans) et les 40 startups du Next 40. Le Next 40 recense des startups non cotées à haut potentiel international tandis que les 83 nouvelles startups répertoriées pour le FT 120 sont des startups prometteuses.

La sélection du FT 120 a été effectuée selon deux critères. Pour une sélection basée sur des critères d’hyper-croissance, le chiffre d’affaires de l’entreprise devait avoir crû d’au moins 20% sur les trois dernières années pour un chiffre d’affaires supérieur à 10 millions d’euros et d’au minimum 40% pour les chiffres d’affaires compris entre 3 et 10 millions d’euros. Pour une sélection basée sur la base des levées de fonds, la startup devait avoir levée au moins 20 millions d’euros en Equity dans les deux dernières années.

Deux startups minimum ont été sélectionnées par région, une sur la base du critère de la levée de fonds et une autre sur la base des critères d’hyper-croissance. 

Les 123 startups sélectionnées auront accès à un accompagnement privilégié par les administrations et services publics sur le développement à l’international, le financement, l’accès au marché, le recrutement de talents et l’accompagnement dans toutes les relations avec l’administration. 

L’objectif de la mise en place du FrenchTech 120 est le rapprochement entre les startups et l’administration publique. Echanges avec Kat Borlongan, Directrice de la mission FrenchTech qui nous présente en détail le dispositif du FrenchTech 120.

Nicolas Sordet (Afyren) et Jonathan Anguelov (AirCall), deux entrepreneurs dont les sociétés font partie du palmares FrenchTech 120, témoignent sur cette nouvelle initiative.

L’Ile-de-France largement en tête

Malgré une représentation de chacune des régions françaises, l’Ile de France se place toujours en pôle position pour ses startsups. En effet, 60% des 83 sociétés référencées par le FT 120 sont localisées en Ile-de-France, presque 11% se situent en Auvergne-Rhône-Alpes.

Répartition géographique des 83 startups sélectionnées pour le FT 120. Crédit : Decode Media

Voici la liste des 83 startups sélectionnées pour le FT 120 :

  • 360Learning (Île-de-France)
  • AB Tasty (Île-de-France)
  • Acticor Biotech (Île-de-France)
  • Adyoulike (Île-de-France)
  • Afyren (Auvergne-Rhône-Alpes)
  • Agriconomie (Île-de-France)
  • Aircall (Île-de-France)
  • Akeneo (Pays de la Loire)
  • Aledia (Auvergne-Rhône-Alpes)
  • Alizé Pharma 3 (Auvergne-Rhône-Alpes)
  • All Mol Technology (Guadeloupe)
  • Alphyr (Île-de-France)
  • Amarisoft (Île-de-France)
  • Anotherbrain (Île-de-France)
  • Biolog-id (Normandie)
  • Botify (Île-de-France)
  • Brut (Île-de-France)
  • Certideal (Île-de-France)
  • Comparateuragricole.com (Centre-Val de Loire)
  • Cooptalis (Hauts-de-France)
  • Crosscall (Provence-Alpes-Côte d’Azur)
  • Cubyn (Île-de-France)
  • CybelAngel (Île-de-France)
  • Diabeloop (Auvergne-Rhône-Alpes)
  • Digital Insure (Île-de-France)
  • DNA Script (Île-de-France)
  • Dreem (Île-de-France)
  • Dynacure (Grand Est)
  • EasyMile (Occitanie)
  • EcoVadis (Île-de-France)
  • ekWateur (Île-de-France)
  • ENYO Pharma (Auvergne-Rhône-Alpes)
  • ePack Hygiene (Bretagne)
  • Exotec Solutions (Hauts-de-France)
  • Feed (Île-de-France)
  • Flex Fuel Energy Development (Provence-Alpes-Côte d’Azur)
  • Fortia Financial Solutions (Île-de-France)
  • Fretlink (Île-de-France)
  • Happytal (Île-de-France)
  • Heetch (Île-de-France)
  • HighLife (Île-de-France)
  • Igyxos (Centre-Val de Loire)
  • Ilek (Occitanie)
  • ImCheck Therapeutics (Provence-Alpes-Côte d’Azur)
  • Inotrem (Grand Est)
  • IPM France (Auvergne-Rhône-Alpes)
  • Kayrros (Île-de-France)
  • Keranova (Auvergne-Rhône-Alpes)
  • Le Slip Français (Île-de-France)
  • Lemon Way (Île-de-France)
  • LGO (Auvergne-Rhône-Alpes)
  • Lifen (Île-de-France)
  • LimFlow (Île-de-France)
  • Loisirs Enchères (Nouvelle-Aquitaine)
  • Lumapps (Auvergne-Rhône-Alpes)
  • Lunchr (Occitanie)
  • Lydia (Île-de-France)
  • Microphyt (Occitanie)
  • MisterFly (Île-de-France)
  • Molotov (Île-de-France)
  • Ornikar (Île-de-France)
  • Papernest (Île-de-France)
  • Perfectstay.com (Île-de-France)
  • PHENIX (Île-de-France)
  • Platform.sh (Île-de-France)
  • QAPA Intérim (Île-de-France)
  • Qare (Île-de-France)
  • Quare (Île-de-France)
  • Qonto (Île-de-France)
  • Reuniwatt (La Réunion)
  • S4M (Île-de-France)
  • Saagie (Normandie)
  • Spendesk (Île-de-France)
  • Tabmo (Île-de-France)
  • Talent.io (Île-de-France)
  • Tissium (Île-de-France)
  • Tree Frog Therapeutics (Nouvelle-Aquitaine)
  • Trusk (Île-de-France)
  • Ubitransport (Bourgogne-Franche-Comté)
  • Visiperf (Bourgogne-Franche-Comté)
  • Wooxo (Provence-Alpes-Côte d’Azur)
  • Worldia (Île-de-France)
  • Yespark (Île-de-France)
Tags

Laetitia Lienhard

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Un commentaire

  1. Il est surprenant que l’entreprise happn ne fasse pas partie de ce classement au regard de sa croissance, de sa presence internationale, de ses revenus et de sa rentabilité. happn répondait pourtant à tous les critères de selection…

Le FrenchTech 120, un outil de com qui rapproche les startups de l’administration
Comment Quibi veut devenir l’alternative principale à Netflix sur mobile
HR Tech : la fusion de Kronos et Ultimate Software fait naître un nouveau géant sur le marché
Startups françaises: l’argent investi par les fonds ne donne toujours pas de sorties significatives
Google
Rachat de Fitbit par Google: le régulateur européen s’inquiète pour les données personnelles
[DECODE FoodTech] Deliveroo Editions: quel est l’impact des «dark kitchens» sur la restauration ?
[DECODE] Ce que dit la tribune de Mark Zuckerberg sur la stratégie adoptée par Facebook
Copy link