ActualitéChineEuropeRetail & eCommerce

Le géant chinois Alibaba débarque en France

Alibaba a des ambitions tricolores. Le géant chinois de l’e-commerce prévoit de poursuivre son expansion internationale, notamment en Europe. Michael Evans, le nouveau président du groupe depuis cet été, a annoncé qu’Alibaba entend ouvrir trois bureaux en France, en Allemagne et en Italie, rapporte LSA Conso.

Ce n’est pas la première fois que le groupe chinois, qui pèse plus de 175 milliards de dollars en Bourse, fait part de ses intérêts pour l’Hexagone. Il faut dire que le gouvernement a multiplié les initiatives pour le séduire. En mars dernier, Jack Ma, l’emblématique fondateur d’Alibaba, avait été reçu par François Hollande à l’Elysée. Il s’était alors avancé sur l’ouverture d’une «ambassade» dans le pays.

367 millions d’acheteurs actifs

Un an plus tôt, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius avait même visité les locaux d’Alibaba lors de sa visite en Chine. Un partenariat avait été noué. L’idée était alors de favoriser la visibilité des produits des entreprises françaises sur les différents sites du groupe.

Alibaba multiplie les initiatives à l’international. Le site «Alibaba Defined» a récemment été lancé mieux faire comprendre la marque auprès des acteurs internationaux.

Avec ses nombreuses plateformes (Alibaba, Tmall, Taobao…), Alibaba est le principal groupe d’e-commerce en Chine. En juin dernier, il revendiquait 367 millions d’acheteurs actifs. En septembre 2014, l’entreprise s’était introduite en Bourse et avait levé 25 milliards de dollars. L’une des plus importantes IPO de l’histoire.

Bouton retour en haut de la page
Le géant chinois Alibaba débarque en France
Après le boom de la pandémie, DocuSign s’effondre à la Bourse de Wall Street
Le Kremlin renforce sa mainmise sur l’Internet russe avec le rachat de VKontakte par Gazprom
6 questions pour comprendre l’organisation des élections du CSE
VTC : le Singapourien Grab entre à Wall Street, valorisé à près de 37 milliards de dollars
Chatbots : passons de l’intelligence artificielle à l’efficacité bien réelle
Match va verser 441 millions de dollars aux fondateurs de Tinder pour solder un contentieux