A la uneAffaires publiquesEuropeParisStartup Channel

LegaLib veut bousculer le marché du conseil juridique en ligne

Choisir son avocat est parfois difficile, surtout si la facture finale n’est pas celle attendue. C’est pour rendre cette relation transparente et sans surprises que trois étudiants devenus actifs ont lancé LegaLib. Le site propose un conseiller juridique en ligne, qui, une fois un premier dossier constitué sans frais, transfert cet appel d’offres vers la base des 160 avocats référencés. C’est ensuite au particulier de choisir parmi trois profils et trois devis d’avocat.

Qui sont ces avocats qui acceptent de travailler pour la star-up créée il y a moins d’un an? La plupart (80%) travaillent déjà quotidiennement dans des cabinets. Mais souvent jeunes, ils souhaitent se constituer leur première clientèle en parallèle; une option que leur permet leur statut. Ils établissent leur forfait en répondant à l’appel d’offres selon les affaires (droit de la famille, licenciements, droits immobiliers pour la plupart). La start-up prélève ensuite une commission sur ces tarifs.

« En moyenne, les prix sont de 30 à 35% inférieurs à une facturation classique d’un avocat dans un cabinet », assure Lucas Vincent, le COO et cofondateur.

Le marché du service juridique en ligne est en tout cas déjà très convoité. Face à LegaLibDemanderJustice.com, ou encore Legalstart.fr, une plateforme de services juridiques destinée aux entrepreneurs. Voslitiges.com propose, lui, un  service de création et d’envoi de mise en demeure.

Le volet législatif entre aussi dans le radar de la start-up. Votée en juin, la loi Macron élargit le champ d’action des experts-comptables. Soit autant de nouveaux entrants sur le marché du conseil juridique, qui viennent baisser les prix, ce que LegaLib propose déjà.


Fondateurs : Arthur Soria, Lucas Vincent, Romain Briand.

Siège : Paris

Date de création : 2014

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
LegaLib veut bousculer le marché du conseil juridique en ligne
FinTech : les institutions financières européennes sont-elles prêtes à embrasser l’open banking ?
StopCovid: les raisons du feu vert de la Cnil
Doctolib installe son second site français à Nantes
Télécoms : Sewan continue de tisser sa toile en Europe avec le rachat de l’opérateur allemand 42one
Certideal lève 8 millions d’euros pour s’étendre sur le marché européen des smartphones reconditionnés
VTC: avalé par sa maison-mère allemande, Kapten devient Free Now
Copy link