A la une

«Les besoins se trouvent dans les TPE et PME qui ont des postes pluri-disciplinaires»

Frenchweb a rencontré Pierre Grégé, Directeur de l’ESCEN Lyon.

FrenchwebA quels nouveaux besoins des entreprises les élèves sont-ils formés, et quelles sont les entreprises qui sont les plus aptes à les accueillir ? 

Pierre Grégé: Les entreprises, de grande ou de petite envergure, sont aptes à accueillir les étudiants d’une école comme l’ESCEN. En 2015, toute entreprise souhaitant pérenniser son développement doit s’investir sur le web. Le besoin est constant et évolutif sur le secteur de l’économie numérique, aussi bien en stratégie web-marketing qu’en maîtrise opérationnelle des outils web.

La majorité des besoins en compétences sur le numérique figure dans la plus grosse part du tissu économique français, les TPE/PME, avec une recrudescence de recrutements sur des postes pluri-disciplinaires. C’est-à-dire qu’ils nécessitent des compétences aussi bien techniques que managériales. Le chef de projet web en entreprise illustre bien cette partie hybride entre gestion de projet, management d’équipe et outils techniques. 

Cela n’empêche pas, bien au contraire, les grands groupes comme CDiscount, Eurosport ou AT&Internet par exemple à Bordeaux, à faire appel à nos étudiants pour compléter les services marketing et commerciaux en pleine mutation numérique. 

Les secteurs qui bénéficient aujourd’hui d’une marge de progression importante sont sans doute ceux frappés de plein fouet par la transformation numérique de ces dernières années. La santé, le tourisme, et la banque en sont l’exemple. En s’appuyant sur des nouvelles compétences qui émergent au sein même des structures concernées, les talents évoluent et doivent inclure le digital dans les processus de décisions.

Des nouveaux entrants bouleversent le marché et chamboulent les organisations. Cette mutation profonde crée un besoin sans précédent en compétences technologiques à l’intérieur des structures traditionnelles. Le numérique n’est alors plus à la seule portée des profils techniciens, mais se doit d’être compris par l’ensemble des services (du marketing aux ressources humaines) pour répondre aux nouveaux comportements de consommation. Les étudiants de l’ESCEN sont, en partie, la réponse à cette transformation numérique.  

Quels sont les métiers auxquels se destinent vos étudiants, et quelle valeur ajoutée apportent-ils par rapport aux profils similaires sur le marché ? 

[tabs]

[tab title= »Les 3 typologies de métiers à l’ESCEN »]

  • L’entrepreneur qui souhaite développer davantage un projet mené en cours d’études afin de créer sa structure et d’innover sur le marché du digital.
  • Le chef de projet web, qui grâce à une multi-disciplinarité de compétences est en mesure de gérer des projets complexes et des équipes variées en stratégie digitale et technologies web-marketing.
  • Et enfin, le Responsable E-Commerce est en charge de la stratégie commerciale sur internet des sociétés évoluant dans des secteurs en expansion. 

L’étudiant de l’ESCEN se distingue sur trois aspects essentiels aujourd’hui sur le marché de l’emploi :

  • Une double compétence numérique et marketing permettant un savoir-faire hybride et adapté aux besoins des entreprises.
  • Une forte culture internationale avec un retour sur expérience de plus de dix mois passés dans une métropole du web à l’étranger (San Francisco, Singapour, Londres…)
  • Une pratique régulière et approfondie du métier, avec une insertion professionnelle ancrée dans le projet pédagogique de l’école, du stage à l’alternance.

[/tab]

[/tabs]

Quelles sont les pratiques que vos étudiants ramènent de l’étranger, comment les implanter en France?

De Singapour à San Francisco, ils sont plus de 200 étudiants chaque année à parcourir le monde sur une thématique numérique. Cette idée justement de ramener en France des pratiques émergentes est un pilier fondateur de notre programme international. Lorsque les étudiants partent en 5ème année dans la Silicon Valley par exemple, ce sont des méthodes et un savoir-faire entrepreneurial inédit qu’ils sont à même de rapporter en France. C’est en immergeant nos étudiants au quotidien dans cette culture forte de la création et de l’innovation à San Francisco, qu’ils rencontrent des entrepreneurs locaux capables de transmettre des expériences sans précédent.  

Chaque destination est associée à une spécialité, nous favorisons justement l’approche des «bonnes pratiques internationales». Les étudiants de 1ère année par exemple, reviennent après deux mois à Londres en ayant travaillé sur la stratégie Social Media d’une start-up locale. Les grands concepts sont assimilés mais surtout pratiqués à «taille réelle». Pour Montréal, ville reconnue pour son industrie du jeu vidéo, ce sont 8 semaines dédiées à la création d’un jeu et à l’analyse des techniques ludiques. À leur retour, les 4 mois de stage obligatoires permettent à chaque étudiant de mettre en place ces nouvelles techniques travaillées à l’étranger, directement en entreprise. 

À l’ESCEN le web s’apprend à l’école, se développe à l’international, et s’invente en entreprise.

[tabs]

[tab title= »L’ESCEN en bref »]

L’ESCEN, Ecole Supérieure de Commerce et d’Economie Numérique, délivre 3 diplômes en 5 ans – accessible à Bac- Bac+2 – Bac+3 et bac+4.

Retrouvez l’actualité de l’ESCEN :

Twitter : @Escen
Facebook : ESCEN
Site web : escen.fr

[/tab]

[/tabs]

[Contenu proposé par ESCEN]

Tags

FrenchWeb

Pour contacter la FrenchWeb, cliquez ici / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This