ActualitéAmérique du nordHealthcare

L’IA Google pour le dépistage du cancer du poumon plus efficace que les radiologues?

L’utilisation de l’intelligence artificielle (IA) dans la santé pourra permettre au système de santé américain d’économiser 150 milliards de dollars par an entre 2017 et 2026, selon Accenture. Les investissements dans le marché de la santé basée sur l’IA devraient atteindre 6,6 milliards de dollars en 2021. Au total, le marché aura grandi de plus de dix fois sa taille initiale en cinq ans. Mais loin de remplacer l’humain dans le secteur de la santé, l’IA et son pouvoir transformatif devraient venir le compléter. La technologie pourra ainsi réduire les coûts tout en améliorant la qualité des soins et leur accès.

Détection des tissus malins difficilement vus à l’oeil nu

Dans une étude publiée lundi dans la revue Nature Medicine, Google est venu renforcer cette promesse. Un projet de recherche de la filiale d’Alphabet s’est penché sur l’utilisation de l’IA dans le dépistage du cancer du poumon. Il a conclu que certains algorithmes peuvent être plus efficaces que des radiologues dans la détection de ce cancer, le plus meurtrier au monde avec 1,7 millions de morts par an.

Dans le cadre de l’initiative, des chercheurs et ingénieurs de Google ont entraîné un algorithme de machine learning sur une base de 45 856 scanners thoraciques. Ceux-ci provenaient du National Health Institute et de l’université Northwestern. Ils incluaient notamment des cancers du poumon à différents stades. L’algorithme génère un modèle 3D du scanner puis y recherche des tissus malins dans les nodules pulmonaires. Ceux-ci peuvent être difficilement vues à l’œil nu, d’autant que les radiologues se penchent généralement sur des images en 2D. L’algorithme génère enfin une estimation de la malignité du cancer du poumon. Il peut également s’appuyer sur des données issues de scanners précédents.

Augmentation des cas détectés et réduction des faux positifs

Les chercheurs et ingénieurs de Google ont ensuite appliqué cet algorithme à un scanner unique dans le but de comparer sa précision à celles de six radiologues certifiés. Résultat: l’algorithme a détecté 5% de plus de cas de cancer du poumon et a réduit les faux positifs de plus de 11%.

« Ces résultats initiaux sont encourageants, mais des études supplémentaires évalueront leur l’impact et l’utilité en pratique clinique », a indiqué Google. Le modèle d’algorithme sera disponible à travers le Cloud Healthcare API de Google.

La firme de Mountain View avait commencé fin 2017 à appliquer l’intelligence artificielle (IA) à différents problèmes de santé. Parmi les autres initiatives figurent aussi des projets visant à améliorer les diagnostiques de maladies oculaires ou la prédiction des résultats patient.

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

2 commentaires

Share This