ActualitéBusinessTech

L’Indonésie va taxer les entreprises du numérique à partir de juillet

AFP

L’Indonésie va mettre en place une taxe sur le numérique visant les sociétés étrangères à partir de début juillet, a annoncé le ministère des Finances alors que des taxes similaires en Europe sont vivement combattues par les Etats-Unis. Les produits et services numériques importés feront l’objet d’une taxe sur la valeur ajoutée de 10% à partir du 1er juillet, indique un communiqué publié sur le site du service de la fiscalité du ministère.

« La taxe sur les produits numériques étrangers participe des efforts du gouvernement pour créer des conditions équitables pour toutes les entreprises, notamment entre les entreprises nationales et étrangères et entre les entreprises classiques et numériques », relève le communiqué. La taxe devrait s’appliquer notamment sur les abonnements de musique en streaming, les jeux vidéos dématérialisés, les applications et les services en ligne fournis par des sociétés étrangères.

Jakarta cherche aussi à augmenter ses revenus tirés de la fiscalité à l’heure où le pays doit relancer son économie fortement déstabilisée par la crise du coronavirus. Le faible taux d’imposition des géants du numérique, qui ont développé des techniques élaborées d’optimisation fiscale et ne disposent souvent pas de bureaux permanents sur leurs principaux marchés, est dénoncée par un nombre croissant de pays. Mais les Etats-Unis considèrent qu’une taxe numérique est discriminatoire contre les grands champions américains du numérique comme Amazon, Google ou Netflix, et a menacé plusieurs pays qui voulaient l’appliquer de représailles.

« De potentielles représailles »?

Après une escalade lors de laquelle Donald Trump a menacé de taxer les vins français, Paris a proposé aux États-Unis de suspendre le prélèvement de la taxe cette année afin de trouver un accord. L’OCDE se penche aussi depuis plusieurs années sur une réforme de la fiscalité plus adaptée à l’économie numérique mais n’a pas encore dégagé de consensus.

Robert Blake, un ancien ambassadeur américain en Indonésie de 2013 à 2016 a averti qu’en appliquant une taxe sur le numérique, l’Indonésie risquait aussi « de potentielles représailles ». « Cela pourrait être contreproductif pour les effort de l’Indonésie visant à restaurer son économie et pourrait faire du tort aux groupes et aux PME indonésiens qui veulent avoir accès au marché américain », a-t-il estimé début mai dans une tribune publiée par le Jakarta Post. Avec plus de 260 millions d’habitants, le secteur indonésien du numérique était estimé à 40 milliards de dollars en 2019, selon une étude de Google, Temasek et Bain & Company.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
L’Indonésie va taxer les entreprises du numérique à partir de juillet
Porté par la pénurie de semi-conducteurs, «Intel est de retour» selon son nouveau patron
Téléconsultation: un quart des plateformes présentent des «anomalies» selon la Répression des fraudes
Voiture autonome: comment Heex Technologies aide les entreprises à mieux filtrer leurs données
[Made in océan Indien] Outsourcing et production digitale à distance: les clefs du succès?
Deep Instinct
Cybersécurité: Deep Instinct lève 100 millions de dollars auprès de BlackRock
[Webinar] Data hub: Comment déployer une plateforme technologique au service de la valorisation de vos données