ActualitéBusinessEuropeFoodTechInvestissementsLes levées de fondsRetail & eCommerce

Livraison à la demande : la startup allemande Gorillas devient une licorne seulement un an après sa création

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

12 mois, c’est le temps qu’il aura fallu à la start-up berlinoise Gorillas pour intégrer le cercle des licornes, ces sociétés valorisées plus d’un milliard de dollars. Lancée en pleine crise du coronavirus, l’entreprise allemande vient de franchir ce cap après avoir bouclé un tour de table en série B de 290 millions de dollars mené par Coatue Management, DST Global et Tencent. D’autres investisseurs, à l’image de Fifth Wall, Greenoaks et Atlantic Food Labs, ont également participé à l’opération. Celle-ci intervient trois mois à peine après la série B de Gorillas, clôturée à 44 millions de dollars en décembre 2020. Avec cette trajectoire éclair, l’entreprise est devenue l’une des start-up les plus rapides d’Europe à atteindre le statut de licorne.

Il faut dire que le positionnement de Gorillas a fait mouche avec la pandémie de Covid-19. Et pour cause, la société fondée par Kağan Sümer et Jörg Kattner s’est lancée dans la livraison à la demande pour apporter en seulement 10 minutes les courses commandées par l’utilisateur. Sur l’application, ce dernier a accès à un catalogue de plus de 2 000 produits d’épicerie et autres articles ménagers qu’il peut se faire livrer en échange de frais de livraison d’un peu plus de 2 dollars. «Nous avons un objectif simple : changer la donne sur le marché de l’épicerie, qui tarde à mettre en œuvre des solutions technologiques nouvelles et plus rapides. En permettant sans effort un accès immédiat à des aliments frais et sains au prix de détail, nous simplifions essentiellement le processus d’épicerie», explique Kağan Sümer, co-fondateur et CEO de Gorillas. Et d’ajouter : «Nous construisons une infrastructure pour la livraison la plus rapide des produits essentiels sur le dernier kilomètre.»

Des «dark stores» pour faire oublier les supérettes de quartier

Pour bousculer les épiceries et supérettes de quartier, Gorillas s’appuie sur des «dark stores», des entrepôts urbains dédiés au stockage de produits et à la préparation de commandes prises en charge sur place par des coursiers. A ce jour, la licorne berlinoise compte plus d’une quarantaine de micro-centres de distribution en Allemagne, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, les trois pays où l’application est disponible. L’entreprise s’est lancée dans une douzaine de villes, à l’image d’Amsterdam, Londres et Munich.

Gorillas se positionne sur un marché de la livraison de courses à la demande qui a actuellement le vent en poupe en Europe. Après avoir vu le jour aux États-Unis sous l’impulsion de la start-up goPuff, qui vient d’ailleurs de lever 1,2 milliard de dollars en série G, le phénomène se répand comme une traînée de poudre sur le Vieux Continent. Au Royaume-Uni, les start-up Weezy et Dija ont chacune levé 20 millions de dollars pour se développer, tandis que Cajoo a levé 6 millions d’euros en début d’année pour livrer les courses en 15 minutes à Paris. De son côté, l’Espagnol Glovo a carrément décidé d’investir 100 millions d’euros dans le développement d’un réseau de «dark stores» à travers l’Europe.

Paris et New York dans le viseur

Avec cette série B de 290 millions de dollars, la start-up allemande entend accélérer son déploiement à l’échelle internationale. La société cherche ainsi à s’étendre dans une cinquantaine de villes réparties dans dix pays. Gorillas s’apprête notamment à débarquer prochainement à Paris, ainsi qu’à New York, sa portée d’entrée sur le marché américain.

A l’occasion de ce nouveau tour de table, l’entreprise a également annoncé qu’elle allait distribuer 1 million de dollars à ses livreurs ainsi qu’à son personnel dans ses micro-centres de distribution. A l’heure où l’étau se ressert autour des plateformes concernant le traitement qu’elles réservent aux travailleurs indépendants assurant le fonctionnement de leurs activités, Gorillas indique que les 1 000 livreurs travaillant pour son compte bénéficient d’un contrat de travail et d’un programme de développement de carrière.

Gorillas : les données clés

Fondateurs : Kağan Sümer et Jörg Kattner
Création : 2020
Siège social : Berlin
Secteur : eCommerce
Activité : livraison de courses à la demande 


Financement : 290 millions de dollars en mars 2021, 44 millions de dollars en décembre 2020…

Bouton retour en haut de la page
Livraison à la demande : la startup allemande Gorillas devient une licorne seulement un an après sa création
Comment Diggers Factory aide les artistes à capitaliser sur le renouveau du vinyle
10 pistes pour accélérer la transformation de la fonction RH
eCommerce : l’aventure Mirakl racontée par Elaia
Comment la FinTech suédoise Klarna veut conquérir la France
Le cloud open source, ça change quoi?
4 questions sur la pénurie de semi-conducteurs qui déstabilise l’industrie mondiale