ActualitéBusinessFinTech

Lufax: pour son entrée à Wall Street, la FinTech chinoise lève 2 milliards d’euros

AFP

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Le géant chinois de la finance Lufax a levé 2 milliards d’euros avant ses débuts vendredi à Wall Street, l’une des plus importantes introductions en Bourse de l’année aux Etats-Unis pour une entreprise chinoise. L’introduction de Lufax intervient dans le cadre d’une acerbe rivalité économique et politique entre la Chine et les Etats-Unis. Ce contexte a poussé ces derniers mois les firmes technologiques chinoises à se coter sur les places boursières nationales comme Shanghai, Shenzhen ou Hong Kong, aux dépens de Wall Street.

Selon l’agence d’information financière Bloomberg, Lufax a vendu 175 millions d’actions au prix unitaire de 13,5 dollars (11,5 euros), soit 2,02 milliards d’euros. Fondée en 2011 à Shanghai (est), Lufax fait partie de dizaines d’audacieuses start-up apparues dans le pays, en plein boom des services de prêts en ligne entre particuliers -un des nombreux aspects de la « Fintech » (contraction de « financement » et « technologie »). L’entreprise a cependant été contrainte de repenser ses activités après une reprise en main du secteur par Pékin. Un tour de vis décidé à la suite d’une série de scandales relatifs aux crédits à haut risque.

Des « incertitudes » autour de la réglementation en Chine

Lufax, soutenue par le géant des assurances PingAn, a depuis élargi ses activités à d’autres services financiers, ainsi qu’à la gestion de patrimoine. La firme, qui met en relation sur sa plateforme emprunteurs et créanciers potentiels, revendique plus de 13 millions de prêts. Lufax figurait au quatrième rang mondial en termes de valorisation pour une jeune entreprise non cotée, à 38 milliards de dollars, selon le classement publié en août du groupe Hurun, spécialiste du monde des affaires.

Parmi les raisons avancées pour se coter aux Etats-Unis, Lufax évoque des « incertitudes » autour de la réglementation en Chine qui régit son activité, relativement nouvelle. « Notre capacité à recouvrer des prêts auprès des emprunteurs peut être entravée » par différentes interprétations des lois et règlements, indique l’entreprise au gendarme de la Bourse américaine (SEC). L’arrivée de Lufax à Wall Street marque l’une des plus importantes introductions en Bourse de l’année aux Etats-Unis pour une firme chinoise.

En août, le constructeur chinois de véhicules électriques XPeng, concurrent affiché de Tesla dans son pays, avait levé à la Bourse de New York quelque 1,5 milliard de dollars. Le mois précédent, l’un de ses rivaux chinois, Li Auto, avait fait de même, récoltant 1,1 milliard de dollars. Ces montants sont toutefois bien loin des quelque 25 milliards de dollars – record absolu pour une firme chinoise -récupérés en 2014 à New York par le géant du e-commerce Alibaba.

Bouton retour en haut de la page
Lufax: pour son entrée à Wall Street, la FinTech chinoise lève 2 milliards d’euros
[Reportage] Coliving : dans les coulisses de La Casa
Zendesk Forum Paris : L’art de réinventer la relation client
Collect, la nouvelle startup BtoB d’Alex Delivet pour vous aider dans la gestion de documents
Comment Rosaly veut démocratiser l’acompte sur salaire en France
[Silicon Carne] AgTech : le futur de la food
[Série F] Contentsquare lève 600 millions de dollars et double sa valorisation à 5,6 milliards

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media