ActualitéBusinessFinTech

Lufax: pour son entrée à Wall Street, la FinTech chinoise lève 2 milliards d’euros

AFP

Le géant chinois de la finance Lufax a levé 2 milliards d’euros avant ses débuts vendredi à Wall Street, l’une des plus importantes introductions en Bourse de l’année aux Etats-Unis pour une entreprise chinoise. L’introduction de Lufax intervient dans le cadre d’une acerbe rivalité économique et politique entre la Chine et les Etats-Unis. Ce contexte a poussé ces derniers mois les firmes technologiques chinoises à se coter sur les places boursières nationales comme Shanghai, Shenzhen ou Hong Kong, aux dépens de Wall Street.

Selon l’agence d’information financière Bloomberg, Lufax a vendu 175 millions d’actions au prix unitaire de 13,5 dollars (11,5 euros), soit 2,02 milliards d’euros. Fondée en 2011 à Shanghai (est), Lufax fait partie de dizaines d’audacieuses start-up apparues dans le pays, en plein boom des services de prêts en ligne entre particuliers -un des nombreux aspects de la « Fintech » (contraction de « financement » et « technologie »). L’entreprise a cependant été contrainte de repenser ses activités après une reprise en main du secteur par Pékin. Un tour de vis décidé à la suite d’une série de scandales relatifs aux crédits à haut risque.

Des « incertitudes » autour de la réglementation en Chine

Lufax, soutenue par le géant des assurances PingAn, a depuis élargi ses activités à d’autres services financiers, ainsi qu’à la gestion de patrimoine. La firme, qui met en relation sur sa plateforme emprunteurs et créanciers potentiels, revendique plus de 13 millions de prêts. Lufax figurait au quatrième rang mondial en termes de valorisation pour une jeune entreprise non cotée, à 38 milliards de dollars, selon le classement publié en août du groupe Hurun, spécialiste du monde des affaires.

Parmi les raisons avancées pour se coter aux Etats-Unis, Lufax évoque des « incertitudes » autour de la réglementation en Chine qui régit son activité, relativement nouvelle. « Notre capacité à recouvrer des prêts auprès des emprunteurs peut être entravée » par différentes interprétations des lois et règlements, indique l’entreprise au gendarme de la Bourse américaine (SEC). L’arrivée de Lufax à Wall Street marque l’une des plus importantes introductions en Bourse de l’année aux Etats-Unis pour une firme chinoise.

En août, le constructeur chinois de véhicules électriques XPeng, concurrent affiché de Tesla dans son pays, avait levé à la Bourse de New York quelque 1,5 milliard de dollars. Le mois précédent, l’un de ses rivaux chinois, Li Auto, avait fait de même, récoltant 1,1 milliard de dollars. Ces montants sont toutefois bien loin des quelque 25 milliards de dollars – record absolu pour une firme chinoise -récupérés en 2014 à New York par le géant du e-commerce Alibaba.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Lufax: pour son entrée à Wall Street, la FinTech chinoise lève 2 milliards d’euros
Syntec Numérique
Syntec Numérique et TECH IN France fusionnent pour devenir l’organisation de référence de la Tech
[Evénement Virtuel] Les Nouveaux enjeux de la Digital Workplace & du Travail Hybride
Cédric O nous dévoile la seconde édition du French Tech Community Fund
Ornikar: pourquoi les auto-écoles doivent se tourner vers le digital
IA: Accenture fait concourir son voilier sans pilote au Vendée Globe virtuel
carrefour
La Cnil condamne Carrefour à une amende de 3 millions d’euros pour manquements au RGPD