ActualitéBusinessRetail & eCommerce

Mon Super Voisin: le pivot qui a complètement changé la trajectoire de la startup

Interview de Mickaël Braconnier, co-fondateur de Mon Super Voisin

Lancé en 2016, Mon Super Voisin était initialement un service d’entraides entre voisins: bricolage, tâches ménagères… Mais après quatre années de développement, la startup ne décolle pas. Elle décide alors de changer de modèle et de s’adresser directement aux retailers. Une idée qui lui est venue du fait qu’un tiers des demandes sur l’application Mon Super Voisin provenaient de clients de grandes enseignes qui avaient besoin de se faire accompagner à la suite d’un achat. Pour valider son idée et lever des fonds, la startup fait le pari d’aller frapper à la porte des enseignes, via LinkedIn. «Etant donné que nous nous étions trompés sur notre modèle initial, nous n’avions vraiment pas envie de nous tromper sur notre pivot», confie Mickaël Braconnier, co-fondateur.

Une opération qui porte ses fruits. En effet, après avoir démarché plus d’une centaine de personnalités du retail, l’entreprise parvient à en convaincre 44 qui décident d’investir et de conseiller Mon Super Voisin. Parmi elles, on peut citer Thierry Lernon, directeur général marketing, expérience client, data pour But, Ilan Benhaim, co-fondateur de Veepee, ou encore Vincent Nida, deputy CEO de Groupe Rocher. Cela permet à Mon Super Voisin de lever 1 million d’euros fin 2020. A noter que La Poste fait partie des investisseurs historiques de la jeune pousse.

Retrouvez l’interview complète de Mickaël Braconnier, co-fondateur de Mon Super Voisin

Listen to « Mon Super Voisin: le pivot qui a complètement changé la trajectoire de la startup » on Spreaker.

Un chiffre d’affaires multiplié par 10

Le pivot a donc complètement changé les perspectives de la startup. «Pour nous, cela a été spectaculaire», développe Mickaël Braconnier.  Mon Super Voisin explique avoir multiplié son chiffre d’affaires par 10 entre 2020 et le premier trimestre 2021. En revanche, l’entreprise ne communique pas sur le montant précis. Elle estime pouvoir atteindre la rentabilité cette année et souhaite effectuer une autre levée de fonds d’ici fin 2021.

Concrètement, qu’est-ce qu’a développé Mon Super Voisin? La startup propose aux enseignes d’insérer l’offre de Mon Super Voisin dans leur parcours d’achat, que cela soit en ligne ou en magasin. Aujourd’hui, 250 services sont proposés en fonction des besoins de l’enseigne: bricolage, jardinage, installation multimédia… La startup leur fournit les outils technologiques pour intégrer leurs offres de services de façon fluide dans le parcours d’achat, la communauté d’intervenants à travers le recrutement des «supers voisins» qui peuvent être des amateurs ou des professionnels en fonction du type de services et de la gestion d’opérations comme le SAV ou encore les litiges.

«Les services sont un véritable levier d’achat. Ils vont participer à révolutionner l’expérience d’achat des retailers parce qu’il y a une véritable évolution dans la manière de consommer. Aujourd’hui, les Français souhaitent des produits de plus en plus durables. Donc finalement les enseignes vont vendre de moins en moins de produits, mais de plus en plus de services», est convaincu Mickaël Braconnier.

Côté enseignes, Mon Super Voisin travaille avec Mr bricolage, Conforama, La Poste, Botanic, Monoprix ainsi que Casino et est en cours de signature avec une dizaine d’autres enseignes. Côté «super voisins», elle en compte 10 000 inscrits sur sa plateforme.

Innocentia Agbe

Journaliste chez FrenchWeb / Le Journal des RH - DECODE.MEDIA Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Mon Super Voisin: le pivot qui a complètement changé la trajectoire de la startup
Publicité en ligne : Google repousse son abandon des cookies jusqu’en 2023
[Événement] Asia Loopers Inde: comment développer son entreprise sur ce marché de 1,3 milliard de consommateurs
Le Tribunal de commerce de Paris se saisit de la plainte de France Digitale visant Apple
Alain Weill quitte ses fonctions de PDG d’Altice France et de SFR
Retail: les startups françaises ont déjà levé plus d’un milliard d’euros en 2021
Open banking: Visa rachète la FinTech suédoise Tink pour 1,8 milliard d’euros