ActualitéMedia

MSN lance Glo, un hebdomadaire féminin numérique sur les codes de la presse papier…

Glo un hebdomadaire féminin pensé pour tous les écrans ceux des tablettes tactiles. Les contenus rédigés par des partenaires comme Ykone ou le groupe Marie Claire.

MSN souhaite ainsi combiner son savoir-faire Internet à l’expertise de la presse féminine papier. Lancé avec succès aux Etats-Unis il y a un an, Glo reprend les codes de la presse magazine : la périodicité, (tous les mardis),  le format, la dimension visuelle tout en intégrant nativement la notion de mobilité. 70 nouvelles pages sont prévues chaque semaine.

Glo a également une dimension sociale et personnalisable: connexion avec Windows Live, Facebook et Twitter et fonction « Mon book » qui permet de se créer son propre « Glo » personnalisé et de disposer d’un espace intégré au magazine. La lectrice y épingle ses photos et ses articles préférés pour pouvoir les consulter où elle et quand elle souhaite.

Glo est pour le moins déroutant. Une couverture ultra classique de magazine féminin en homepage avec des titres cliquables, une navigation verticale très blog, des articles sans consistance aux textes proches d’un tweet, un parfum de publireportage très marqué. Un cocktail improbable de presse traditionnelle, de web 2.0, de navigation mobile et de réseaux sociaux…

Un commentaire

  1. « des articles sans consistance aux textes proches d’un tweet, un parfum de publireportage très marqué »
    Il ne fallait pas s’attendre à autre chose puisque c’est basé sur les codes de la presse dite « féminine ».
    Je n’ai jamais compris l’intérêt de ces magazines pour le public, mais je dois pas être une femme…
    Mince on m’aurait menti !
    (signé une femme)

Bouton retour en haut de la page
MSN lance Glo, un hebdomadaire féminin numérique sur les codes de la presse papier…
Hublo rachète Mstaff pour compléter son offre de gestion des remplacements du personnel de santé
Ukraine: Microsoft prévient que la cyberattaque pourrait rendre inopérables les sites gouvernementaux
Comment Block (ex-Square), la FinTech de Jack Dorsey, veut démocratiser le minage de bitcoin
Avec 25,5 milliards de dollars levés en 2021, la Tech londonienne domine l’Europe
Google demande l’annulation d’une amende de 100 millions d’euros reçue de la Cnil pour ses cookies
[SEED] Buster.Ai lève 2 millions d’euros auprès de OneRagtime pour lutter contre la désinformation