ActualitéBusinessJeux VideoMedia

Netflix s’offre son premier studio de jeu vidéo

Le géant du streaming ne cache pas son intérêt pour l’industrie du jeu vidéo, évaluée à 300 milliards de dollars en 2020. Si Netflix a adapté les jeux « The Witcher » et « Castelvania » en série et en film, la société a franchi une nouvelle étape pour proposer des jeux à part entière avec « Stranger Things 3 : The Game ». Afin d’évoluer sur ce secteur, Netflix annonce aujourd’hui le rachat de l’éditeur américain Night School Studio, développeur de jeux indépendant.

Lancé en 2014 par Sean Krankel, ancien concepteur de jeux chez Disney Interactive et Adam Hines, ex-scénariste chez Telltale Games, Night School Studio est connu pour ses jeux narratifs comme Oxenfree et Afterparty. Dans le cadre de cette acquisition, le studio poursuivra le développement de la franchise Oxenfree, tout en mettant sur pied de nouveaux univers.

« Night School veut étendre ses aspirations en matière de narration et de conception à des jeux originaux et singuliers qui ont du cœur », explique Sean Krankel, co-fondateur de Night School Studio. « Netflix offre aux créateurs de films et de séries télévisées, et maintenant de jeux vidéo, un espace sans précédent pour créer et diffuser d’excellents contenus à des millions de personnes. Nos explorations dans le domaine du gameplay narratif et la capacité de Netflix à soutenir des storytellers divers ont constitué une association naturelle. »

Un géant du divertissement 

Netflix a travaillé sur son premier jeu mobile en 2017, basé sur la série « Strangers Things ». Plus récemment, le géant du streaming a lancé trois nouveaux jeux mobiles, « Shooting Hoops », « Teeter Up » et « Card Blast », à destination de ses abonnés en Espagne, Italie et Pologne. Cette acquisition est une nouvelle étape dans l’objectif de Netflix de devenir un géant multimédia du divertissement.

« Nous continuerons de travailler avec des développeurs du monde entier et de recruter les plus grands talents du secteur pour élaborer une collection de jeux exclusifs destinés aux joueurs de tous les types et de tous les niveaux », commente Mike Verdu vice-président Développement des jeux vidéo. « Comme nos séries et films, ces jeux feront partie de l’abonnement Netflix, sans publicité ni achats intégrés. »

Assiya Berrima

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA. Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Netflix s’offre son premier studio de jeu vidéo
RGPD: Amazon fait appel de son amende de 746 millions d’euros en Europe
NFT: avec « Sotheby’s Metaverse », la célèbre maison de vente aux enchères s’installe durablement dans le secteur
OVHcloud: le champion français entre en Bourse pour une valorisation à 3,5 milliards d’euros
FinTech : PaySika, une néobanque à la conquête de l’Afrique francophone
Pourquoi Microsoft va-t-il fermer LinkedIn en Chine?
Cyberattaque: face aux rançongiciels, les acteurs de la cybersécurité veulent contre-attaquer