ActualitéBordeauxBusinessTech

[Made in Bordeaux] La SporTech, un secteur qui bouillonne en Aquitaine

Par Aurore Vinzerich et Jacques Froissant, correspondants FrenchWeb

Quelle rentrée ! Des levées de fonds records en France comme en Aquitaine, des événements qui bouillonnent après de longs mois de privation, des annonces de rachats, de fusions et de signatures d’importants contrats. Les annonces se succèdent, donnant à la rentrée une allure aussi cadencée qu’insolite. Sprint pour certains, marathon pour d’autres. Si un secteur a vivement redémarré, c’est bien celui du monde du sport. Zoom sur deux pépites bordelaises et un événement qui a marqué cette rentrée!

REMATCH, l’appli star des aficionados de sport amateur

Rematch a été officiellement lancée en 2019 par Franck Si-Hassen, François Alary et Pierre Husson, après 2 années de R&D. Son concept est simple et malin. C’est une appli mobile 100% gratuite qui permet à n’importe quelle personne sur le bord d’un terrain, de filmer les meilleurs moments d’un match. Grâce à la fameuse magie de la technologie Rematch, « l’effet flashback », la personne cadre son téléphone sur un match et active le bouton « But » de l’appli lors d’un moment fort pour remonter le temps sur les 15 dernières secondes. Le but ou l’action clé est ainsi enregistré, prêt à être partagé, sans avoir eu besoin de filmer le match complet.

«Depuis fin août, nous vibrons tous au rythme effréné des reprises du sport amateur. Le foot, mais aussi le basket, le hand, le rugby. Il y a une belle effervescence et nous enregistrons des records. Chaque semaine, entre 5 000 et 10 000 highlights sont filmés par Rematch. Avec notre communauté de 150 000 personnes, nous allons atteindre les 3 millions de vues sur ce mois de septembre. Cette utilisation de plus en plus croissante de l’application est liée aux différents partenariats que nous avons noués : plus de 20 Ligues régionales, 6 fédérations et des groupes de Presse Quotidienne Régionale nous soutiennent et encouragent l’utilisation de Rematch», précise Pierre Husson.

MARACUJA, la start-up qui contribue à la digitalisation des acteurs du monde sportif

Après avoir lancé en 2018 la commercialisation de cahiers de vacances et en 2019 des kits pédagogiques à destination des clubs, depuis 2020 Maracuja décline ses dispositifs au format digital. L’objectif reste inchangé : fédérer les adhérents autour de leur club sportif et les fidéliser. Pour cette rentrée, les fondateurs Vincent Rebière, Damien Romito et Antony Glaziou annoncent une rentrée marquée par une belle accélération.

La start-up accompagnée par le Village by CA Aquitaine signe de nouvelles collaborations, notamment avec la Ligue Régionale Nouvelle-Aquitaine de Rugby. Dès le mois de septembre, une série de 6 challenges numériques se déploient sous forme de quiz éducatifs, pédagogiques et ludiques sur l’histoire de la Coupe du Monde de Rugby, dans la perspective de la Coupe du monde masculine qui aura lieu en France en 2023. Ce projet, à destination de tous les licencié(e)s et amoureux du rugby de Nouvelle-Aquitaine, vise à développer un sentiment d’appartenance autour des clubs de la région et de ce sport.

«Après avoir conquis le monde du sport, Maracuja vient de réaliser une première prestation pour l’Ecole Supérieure du Bois, école d’ingénieurs basée sur Nantes. Le marché des écoles supérieures est un tout nouveau marché qui s’ouvre à nous et qui est à conquérir, en parallèle du marché des acteurs du monde du sport et des Grands Comptes. Avec un taux d’engagement qui dépasse les 70 %, l’objectif de favoriser et faciliter l’intégration des nouvelles promotions a été largement démontré !», précise Anthony Glaziou, co-fondateur de Maracuja.

START-UP DAY, 100 start-up girondines attirent plus de 600 visiteurs

Le Start-Up Day, organisé par Unitec mi-septembre, a su mobiliser les start-up du territoire, avec 100 pépites réunies, 600 visiteurs, 450 RDV et 800 participants aux « Signaux Numériques ».

«Sur cette édition, plus de 80% des inscrits se sont déplacés ! C’est le taux le plus élevé que nous ayons jamais enregistré sur cet événement. Le fait de proposer une des premières grosses manifestations en présentiel quasiment “comme avant” a joué. Beaucoup nous ont dit ne pas avoir suivi de rencontre “en vrai” depuis plus de 18 mois. Nous avons aussi observé de nouveaux venus côté visiteurs, avec de très beaux profils : des investisseurs des régions voisines, des responsables de l’innovation de grands groupes, la présence de Michelin ou TF1 par exemple.»

«En exposant 100 stands de start-up, nous avons une masse critique qui permet d’attirer plus, plus loin, plus grand. Ce type d’événement permet aussi à des porteurs de projets sur le point de se lancer de franchir le pas en voyant cette dynamique. Nous sommes aux trois quarts de l’année et nous avons déjà eu 117 demandes de candidatures d’accompagnement dont 34 acceptées. La fin de l’année, toujours dynamique, devrait confirmer cette excellente année», commente Laurent-Pierre GILLIARD, Directeur Prospective et Communication chez Unitec.

Les correspondants :

 

Jacques Froissant, Fondateur d’Altaïde en 2000, conseil en Recrutement qui s’est imposé rapidement comme un acteur majeur de l’accompagnement des sociétés innovantes de l’univers digital / numérique.

https://www.altaide.com/ 

https://www.linkedin.com/in/jacquesfroissant/


Aurore Vinzerich est la fondatrice et dirigeante de Madame de la Com’, agence spécialisée dans la communication des startups. Avec 15 années d’expérience dans la Communication et les Relations Presse, Aurore est également intervenante dans plusieurs écoles (SciencesPo, INSEEC…) et est Mentor pour dans des accélérateurs et incubateurs (1Kubator, Théophraste…).

Vous pouvez la retrouver sur son site, son compte Twitter ou LinkedIn.

Bouton retour en haut de la page
[Made in Bordeaux] La SporTech, un secteur qui bouillonne en Aquitaine
Après le boom de la pandémie, DocuSign s’effondre à la Bourse de Wall Street
Le Kremlin renforce sa mainmise sur l’Internet russe avec le rachat de VKontakte par Gazprom
6 questions pour comprendre l’organisation des élections du CSE
VTC : le Singapourien Grab entre à Wall Street, valorisé à près de 37 milliards de dollars
Chatbots : passons de l’intelligence artificielle à l’efficacité bien réelle
Qairn la startup qui veut simplifier le marketing dans les secteurs réglementés