ActualitéBusinessFinTech

[NEXT40] Crédit à la consommation: comment Younited Credit « challenge » les acteurs traditionnels

Interview de Charles Egly, co-fondateur de Younited Credit

La nouvelle composition du NEXT40 sera bientôt annoncée. En attendant, retrouvez tous les matins une interview d’une startup issue de la première promotion pour faire un bilan sur ses activités, parler de ses perspectives et de ce que lui a apporté le NEXT40.

Sofinco, Cetelem, Carrefour Banque… si le secteur du crédit à la consommation est énorme en France- entre 60 et 70 milliards d’euros de production de crédit annuelle- il est aussi occupé par des acteurs historiques avec une importante force de frappe. Cependant, créé en 2009 et officiellement lancé en 2012, Younited Credit en misant sur l’innovation tente de donner un nouveau visage au marché. La startup propose notamment un parcours entièrement digitalisé.

Retrouvez l’interview complète de Charles Egly, co-fondateur de Younited Credit 

Listen to « [NEXT40] Crédit à la consommation: comment Younited Credit « challenge » les acteurs traditionnels » on Spreaker.

Quelles sont les innovations phares de Younited Credit?

«Notre axe stratégique, c’est l’innovation. Effectivement, nous sommes face à des géants qui ont de fortes parts de marché et de gros moyens. Donc notre manière de prendre des parts de marché, c’est en innovant sur le parcours client, la Tech, la rapidité, l’ergonomie et en cela nous offrons une rupture au consommateur», développe Charles Egly, co-fondateur de Younited Credit qui compte aujourd’hui 350 salariés et est présent dans cinq pays.

Parmi les innovations phares de la startup, ce dernier cite la généralisation de la signature électronique pour tous les clients, les fonctionnalités de «smart upload» qui permettent de télécharger les documents, et grâce à la directive DSP2 la possibilité pour les clients de connecter leur banque à la plateforme de Younited Credit  pour récupérer leurs historiques bancaires. Des investissements technologiques qui coûtent chers à la startup mais lui permettent de prendre une avance technologique dont elle est persuadée qu’elle lui sera bénéfique sur le long terme, dans un secteur où elle n’occupe pour l’instant que 1% du marché.

«Cela fait quatre ans que nous investissons dans cette technologie. Evidemment, cela requiert de gros investissements en Tech, produit et data. En effet, quand le prospect nous donne accès à son compte bancaire, il faut ensuite comprendre tout son historique. Nous avons des bibliothèques de mots clés qui nous permettent de détecter les crédits en cours, les salaires, la situation… Tout cela est le fruit de plusieurs années de travail et de développement», illustre Charles Egly.

Une nouvelle levée de fonds pour 2021

Si au cœur de la crise, la population a mis certains de ses projets sur pause et donc repoussé ses besoins en crédit à la consommation, entraînant une baisse générale du marché, Younited Credit a vu sa croissance ralentir mais a tout de même connu une hausse de 40% de son activité. La FinTech a ainsi octroyé 700 millions d’euros de crédit en 2020 contre 500 millions en 2019. Cette même année, son chiffre d’affaires était de 41 millions d’euros mais elle ne communique pas sur celui de 2020.

Son autre axe de développement est le B to B. Sur ce segment, la startup propose à des entreprises de mettre à disposition sa technologie afin qu’elles puissent proposer du crédit à la commission sur leur plateforme. Parmi ses clients, elle cite Free, Lydia ou encore Fortuneo. L’activité B to B, qui elle a connu une accélération pendant la crise, pèse pour l’instant entre 20 et 25% de l’activité. La startup espère la voir dépasser les 50% à terme.

Au milieu de tous ces développements, la FinTech a-t-elle profité de l’accompagnement proposé par le NEXT40? «C’est une reconnaissance. C’est un label qui a un gros impact. En effet, tous les investisseurs internationaux-que ce soit les VCs ou les corporate ventures- qui veulent investir en France regardent cette liste du NEXT40. Pour eux, c’est un label et une façon d’aborder le marché», explique Charles Egly. «Nous parlons régulièrement avec des investisseurs internationaux qui nous identifient comme des pépites parce qu’on a ce label». Des contacts utiles pour Younited Credit qui au total a levé 190 millions d’euros depuis sa création et compte procéder à un nouveau tour de table en 2021.

 

Innocentia Agbe

Journaliste chez FrenchWeb / Le Journal des RH - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[NEXT40] Crédit à la consommation: comment Younited Credit « challenge » les acteurs traditionnels
Brevets télécoms: Ericsson et Samsung règlent un important litige
Bill.com rachète la startup Divvy pour 2,5 milliards de dollars afin de gérer les dépenses des PME
Facebook
Facebook: la suspension de Donald Trump relance le débat de l’auto-régulation des réseaux sociaux
Bouygues Telecom
5G: Bouygues Telecom va recevoir 350 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement
Twitter
Twitter lance une « boîte à pourboires » pour fidéliser les influenceurs
[BOOTSTRAP] Comment les entreprises qui bootstrappent s’adaptent elles à la crise?