ActualitéBusinessFoodTech

Après avoir racheté Postmates, Uber licencie 15% des effectifs dont le fondateur de la startup

Après avoir racheté Postmates pour 2,65 milliards de dollars l’été dernier, Uber licencie 180 employés, soit environ 15% des effectifs, dont la plupart des membres de l’équipe dirigeante. Le co-fondateur de l’application de livraison de repas Bastian Lehmann quittera également ses fonctions, selon le New York Times. D’autres cadres quitteront l’entreprise avec des indemnités de départ pouvant aller jusqu’à plusieurs millions de dollars, tandis que des employés pourraient voir leur rémunération réduite.

Cette opération s’inscrit dans la volonté d’Uber d’intégrer une plus grande partie de Postmates à sa division dédiée aux livraisons de repas à domicile, Uber Eats. Cependant, Uber continuera d’exploiter le service de la startup californienne indépendamment de son propre service de livraison de repas.

Uber Eats à tout prix ?

Lancé en 2011, Postmates développe un service de livraison à la demande de courses alimentaires et de plats de restaurants, opérant dans 2 940 villes, aux États-Unis et au Mexique. La startup californienne est présente dans des zones géographiques précieuses pour le géant américain, notamment à Los Angeles et dans le Sud-Ouest américain, et entretient des relations de longues durées avec des petits restaurants locaux. Lors se son rachat, le géant américain des VTC et de la livraison de repas avait espéré s’appuyer sur les deux services en développant un réseau commun de commerçants et de livreurs, ce qui leur permet de travailler pour les deux services facilement. 

Au deuxième trimestre de l’année 2020, Uber Eats a fait plus de profits qu’Uber, une première pour l’entreprise qui compte bien assoir sa position. Aux États-Unis, Uber Eats livre une bataille féroce contre le géant DoorDash, leader du marché dans le pays, qui est récemment entré en Bourse en levant 3,4 milliards de dollars. Pour Uber, dont les services de VTC ont souffert depuis le début de la pandémie de Covid-19, il n’est pas question de faiblir sur son service de livraison de repas et de courses à domicile.

Le géant américain a déjà supprimé 14% de ses effectifs en mai dernier, soit 3 700 emplois à plein temps. En décembre dernier, Uber avait déjà lâché du lest en vendant sa division Uber Elevate, dédiée aux technologies aériennes et notamment aux taxis volants, ainsi que sa filiale dédiées aux voitures autonomes.

Assiya Berrima

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA. Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Après avoir racheté Postmates, Uber licencie 15% des effectifs dont le fondateur de la startup
Patrick Drahi
Altice (SFR) s’offre l’opérateur français Coriolis pour 415 millions d’euros
google
Censure: pourquoi l’emprise d’Apple et Google sur l’économie mobile menace les droits humains
OVHcloud entame son IPO à la Bourse de Paris
Marketing, développement, fonctions commerciales…: quels sont les salaires dans le digital?
Apple s’oppose à l’arrivée de France Digitale dans la procédure judiciaire lancée par l’État
Live shopping: qui est Whatnot, la nouvelle licorne californienne financée par Google, a16z et Y Combinator?