ActualitéMedia

Le Nouveau Monde 2.0 investit le ministère d’Eric Besson

« Internet est un accélérateur de croissance. Dans les 13 premières économies mondiales, il est à l’origine de 21% de la croissance économique. Il crée 2,6 fois plus d’emploi q’il n’en détruit« , indique  Eric Besson, le Ministre chargé de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique. Ce dernier organise ce Vendredi 21 octobre, en son ministère, un séminaire international baptisé : » Nouveau Monde 2.0, construisons l’Internet du futur« .

Rythmée par des sessions plénières, la journée s’organise autour de plusieurs thématiques:

  • « L’innovation, amie ou ennemie des réseaux ? « 
  • « Comment rendre compatible le modèle économique d’Internet et le respect de la vie privée? »
  • « Tous contre les fractures numériques: Internet pour tous »
  • « Quel agenda pour la sécurité des réseaux? »

Plusieurs acteurs du monde politique, économique et média animent ces débats et plénières.

Ce matin, lors de la session « innovation, amie ou ennemis des réseaux? », on pouvait entendre Mme Neelie Kroes, Vice-présidente de la Commision européenne, chargée de l’agenda numérique, Jean-Philippe Courtois, Président de Microsoft International, ou encore David Drummond, Vice-président en charge du développement de Google.

Chacun a exposé sa vision de l’innovation – amie des réseaux c’est certain- mais aucun ne s’est prononcé clairement sur le financement de cette innovation.

Le vice-Président de Cisco, Robert Pepper, a insisté sur l’essor de la vidéo, en prédisant que 2/3 du trafic se fera sous ce format en 2015.

Stéphane Richard, P.d.g d’Orange, estime que l’Internet doit conserver son caractère « open source ».

Les débats se poursuivent cet après-midi, et sont retransmis en direct ici. Un Tweet Wall est également accessible (#NMwww).

Marion Moreau

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. « Comment rendre compatible le modèle économique d’Internet et le respect de la vie privée? »
    Ce n’est certainement pas Visa qui pourra répondre à cette question. Car malgré ce que l’on serait tenté de croire le N° 1 mondial de la monétique est loin d’être le mieux placé pour promouvoir la sécurité des réseaux, la protection de la vie privée. En effet leur site français invite leurs porteurs à communiquer des informations personnelles voire confidentielles pour pouvoir bénéficier de certaines offres et ce à travers une connexion non sécurisée. Un comble!

Bouton retour en haut de la page
Le Nouveau Monde 2.0 investit le ministère d’Eric Besson
Spotify acquiert la startup Podz pour accélérer dans les podcasts
Cryptomonnaies: la Banque de France réalise une nouvelle expérimentation sur les titres cotés
SportEasy lève 5 millions d’euros auprès de Seventure Partners et MACIF
Streaming: face à Netflix et Amazon, les plateformes de niche se multiplient
eCommerce : l’aventure Mirakl racontée par Elaia
Sur quelles innovations repose l’Y-Brush qui promet un brossage des dents en 10 secondes?