ActualitéBusinessEuropeStartupTech

Paris gagne légèrement en attractivité, mais n’est pas encore au niveau de Londres ou de Stockholm

  • Londres se retrouve au sommet de l’indice européen des villes digitales, qui regroupe les 60 villes européennes les plus attractives pour l'entrepreneuriat numérique.
     
  • La capitale française figure à la deuxième place en matière d'accès au capital, et à la septième place pour l'infrastructure digitale.
     
  • Lyon (21ème), Toulouse (31ème), Bordeaux (43ème) et Lille (48ème) font leur entrée dans l’indice européen des villes digitales.

 

Paris serait en passe de détrôner Londres en matière de financement des start-up, d'après une étude commanditée par La French Tech. Mais c'est bien la capitale britannique qui attire les entreprises du numérique d'après l’indice européen des villes digitales (European Digital City Index 2016) qui montre que Londres est à la première place sur la culture entrepreneuriale. Paris est 16ème sur ce critère. Réalisé par Nesta, un organisme de bienfaisance britannique spécialisé dans l’entrepreneuriat, le classement regroupe les 60 villes européennes les plus attractives pour l'entrepreneuriat numérique.

L’indice mesure la capacité des villes européennes à soutenir l’entrepreneuriat digital dans deux catégories : les start-up et les scale-up. Pour cela, les facteurs clés, comme la capacité de financement, la compétence de la main-d'oeuvre ou encore la qualité des infrastructures et des réseaux de soutien, sont pris en compte. L'indice comprend toutes les capitales des 28 États-membres de l'Union européenne ainsi que 32 autres villes appartenant à l'UE considérées comme des centres importants de l'entrepreneuriat numérique.

Index Nesta

138 000 employés dans les start-up et ETI parisiennes

Paris, sixième l'an passé, figure cette année au cinquième rang de l’indice européen des villes digitales 2016. Au sein de la capitale française, plus de 22 600 start-up et scale-up (soit les ETI du numérique) emploient plus de 138 000 personnes. Pour Nesta, l’adoption de nombreuses technologies digitales est plus lente en France par rapport à d’autres pays européens.

De plus, le coût de la vie est assez cher selon l’organisme, ce qui constitue un frein supplémentaire pour les entrepreneurs. Paris se situe ainsi à la 50ème place concernant le style de vie. Cependant, Nesta estime que la capitale française est «l’une des villes les plus puissantes économiquement en Europe». Paris figure à la 2ème place en matière d'accès au capital, et à la 7ème place pour l'infrastructure digitale.

Par ailleurs, Lyon (21ème), Toulouse (31ème), Bordeaux (43ème) et Lille (48ème) font leur entrée dans l’indice européen des villes digitales.

Londres au sommet, 7 villes scandinaves dans le Top 35

Comme l’an passé, Londres se retrouve au sommet de ce classement, aussi bien pour les start-up et les scale-up. Nesta estime que l’industrie du capital-risque de Londres est la plus développée d’Europe, ce qui attire de nombreuses sociétés dans le secteur de la finance. Cet écosystème contribue ainsi à encourager un nombre croissant de start-up dans la FinTech et le crowdfunding à s'installer à Londres, à l’image de Transferwise, Wonga ou encore DueDil.

De plus, Londres apparaît comme la capitale européenne de l’accélération et du coworking, selon l’organisme. Si la capitale britannique est première pour l'accès au capital et deuxième en termes de compétences, elle est cependant très loin en ce qui concerne l'environnement dédié aux affaires (45ème) et le style de vie (54ème).

Derrière Londres, les villes nordiques sont présentes en force dans le classement. Stockholm (2ème) et Helsinki (4ème) figurent dans le Top 5 tandis que cinq autres villes scandinaves (Copenhague, Aarhus, Malmö, Uppsala et Göteborg) sont présentes dans les 35 premières positions.

Selon Nesta, les pays nordiques ont développé une forte infrastructure numérique. Celle-ci s’appuie sur un vaste bassin de travailleurs hautement qualifiés et des gouvernements qui les soutiennent pour en faire des piliers clés dans l’optique de faire de la Scandinavie la région la plus compétitive d’Europe en matière d’entrepreneuriat numérique. L’organisme souligne notamment que Stockholm détient le plus grand nombre de licornes par habitant dans le monde après la Silicon Valley.

** Méthodologie : Indice européen des villes digitales qui regroupe les 60 villes européennes les plus attractives pour l'entrepreneuriat numérique. Le classement a été réalisé en fonction des capacités d'accueil et de financement pour les entreprises du numérique. L'indice comprend toutes les capitales des 28 États-membres de l'Union européenne et 32 autres villes appartenant à l'UE considérées comme des centres importants de l'entrepreneuriat numérique.

Lire aussi : Paris en passe de devenir la capitale européenne des start-up devant Londres

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Paris gagne légèrement en attractivité, mais n’est pas encore au niveau de Londres ou de Stockholm
La startup KineQuantum lève 1 million d’euros pour mettre la réalité virtuelle au service des kinés
La startup uTip lève 1 million d’euros pour monétiser les contenus des youtubeurs
Roger McNamee, ancien investisseur de Facebook, alerte sur le « côté sombre » du réseau social
Désinformation: Emirats arabes unis, Egypte, Espagne… des milliers de comptes supprimés par Twitter
Les offres d’emploi de la semaine
Paris Retail Week: quelles sont les tendances qui vont dessiner le commerce de demain?
Copy link