ActualitéBusinessMedia

Parler: le patron du réseau social conservateur démis de ses fonctions

AFP

John Matze, le patron du réseau social conservateur Parler, banni d’Internet depuis la mi-janvier, a annoncé avoir été démis de ses fonctions par son conseil d’administration dans un message à ses employés, publié mercredi par la chaîne américaine Fox Business. « Le 29 janvier 2021, le conseil d’administration de Parler, contrôlé par Rebekah Mercer, a décidé de mettre fin à mes fonctions de directeur général de Parler », a déclaré John Matze dans ce mémo. « Je n’ai pas pris part à cette décision », a ajouté l’ex-patron. Dans la foulée des émeutes du 6 janvier au Capitole à Washington, pris d’assaut par des soutiens de l’ancien président Donald Trump, Parler a été rayé du web par les grandes sociétés technologiques.

Apple et Google ont retiré l’application de leurs plateformes de téléchargement, arguant que le réseau avait laissé de nombreux messages d’incitation à la violence être diffusés sans réelle modération. Amazon a ensuite banni Parler de ses serveurs, ce qui revient à le déconnecter. « Pendant les derniers mois, je me suis battu, malgré la résistance constante, pour ma vision du produit et ma croyance profonde dans la liberté d’expression », a indiqué John Matze dans sa lettre. « J’ai travaillé pendant des heures interminables et tenté par tous les moyens de rétablir Parler mais à ce stade le futur de Parler n’est plus entre mes mains », a-t-il continué. Parler n’a pas réagi à une sollicitation de l’AFP.

Liens avec la Russie

Le réseau connaissait une popularité croissante depuis que Facebook et d’autres grandes plateformes avaient sévi contre les groupes extrémistes appelant à la violence. Une juge fédérale américaine a rejeté le 21 janvier une requête de Parler qui aurait contraint Amazon à l’héberger à nouveau sur ses serveurs. La présidente d’une commission parlementaire a par ailleurs demandé au FBI d’enquêter sur le rôle joué par le réseau dans l’invasion du Capitole.

Dans sa lettre, Carolyn Maloney a aussi demandé au directeur du FBI d’examiner les finances de la société et ses liens avec la Russie. Parler est notamment en affaire avec la société russe DDos-Guard, selon une déclaration adressée à l’AFP par cette dernière. Le groupe russe n’avait toutefois pas précisé la nature de ces services. Le réseau social conservateur ne fonctionne plus depuis l’intervention d’Amazon, mais il est partiellement « réapparu grâce à des services d’hébergement russes », soulignait le communiqué de la commission en janvier.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Parler: le patron du réseau social conservateur démis de ses fonctions
Live shopping: NTWRK lève 50 millions de dollars auprès de Goldman Sachs et du groupe de luxe français Kering
Bitcoin, NFT, salons audio…: Comment Twitter veut attirer les créateurs de contenus?
Pourquoi Taster s’est tourné vers le crowd equity funding après sa levée de 37 millions de dollars
FoodTech: Flink valorisé à 2,1 milliards de dollars après un tour de table mené par DoorDash
E-commerce: DataHawk lève 6 millions d’euros pour accompagner les revendeurs Amazon dans leur activité
Le directeur technologique de Facebook va céder sa place à Andrew Bosworth, spécialiste du metaverse