/ Brand ContentFrenchTechTech

Pourquoi Atempo-Wooxo a choisi le Centre-Val de Loire comme accélérateur d’innovation

[Contenu réalisé en partenariat avec Dev'Up Centre-Val de Loire]

Nextino, le centre de recherche en intelligence artificielle dédié à l’innovation du groupe Atempo-Wooxo (leader européen de la protection de données), s’est implanté à Orléans il y a maintenant deux ans. Bernard Peultier, COO & VP Innovation chez Nextino, revient sur cette installation réussie et s’exprime sur les raisons qui ont motivé ce choix.

«Au sein d’Atempo-Wooxo, lorsque le choix fut pris de créer une entité spécifique dédiée à l’innovation, nous avions en tête de localiser notre futur centre, Nextino, proche d’un de nos centres de développement déjà existants – Massy (Essonne), Vannes (Morbihan), La Ciotat (Bouches-du-Rhône) et Toulouse (Haute-Garonne). Après avoir envisagé plusieurs régions, nous avons finalement retenu le Centre-Val de Loire, et plus spécifiquement Orléans, en premier lieu pour sa proximité avec le sud de Paris, et donc de notre siège social situé à Massy», explique le vice-président Innovation de Nextino.

Le Lab’O d’Orléans, un incubateur agile

En concurrence avec d’autres régions françaises, le Centre-Val de Loire a su mettre en avant ses nombreux atouts. « La région s’est montrée plus apte à organiser et proposer des services pour les entreprises qui veulent s’y implanter. Le guichet unique de DEV’UP, l’agence régionale de développement économique, c’est une réalité. En deux rendez-vous, nous avons rencontré tous les acteurs que nous souhaitions : l’Apec, Bpifrance, Orléans Métropole, le Conseil régional, les responsables de l’université et ceux pouvant aider à la recherche de locaux… ».

C’est finalement au sein de l’incubateur numérique d’Orléans, le Lab’O, que Nextino s’est installé en février 2019. Cette infrastructure répondait exactement aux attentes des dirigeants y compris pour une future expansion. «Sur place, nous avons encore la possibilité de progresser en matière de surface et de services, ce qui est aussi très important pour nous» commente Bernard Peultier.

Réussir une implantation dans un délai aussi court, c’est un véritable exploit !

En moins de trois mois, la structure était opérationnelle et accueillait déjà 3 salariés. «Dans notre secteur d’activité, c’est essentiel, on ne peut pas se permettre de perdre du temps», assure Bernard Peultier.

En quelques mois seulement, Nextino a réussi à trouver son lieu d’implantation et ses bureaux. Il ne restait plus qu’à recruter des profils qualifiés. «La capacité à attirer des talents était un critère essentiel car l’atout majeur d’un centre d’innovation, ce sont les personnes. Le recrutement est vraiment un facteur clé pour la réussite d’un projet IA. Dans les profils recherchés, plutôt expérimentés, nous avons constaté une part importante de candidats attachés aux villes moyennes de province, avec une aspiration à rejoindre une société de type startup mais adossée à un groupe solide». L’entreprise s’est ainsi rendu compte que depuis Orléans, elle pouvait attirer une part relativement importante de franciliens, prêts à changer de vie. « L’équilibre vie professionnelle / vie privée est un facteur déterminant dans le choix de la région Centre-Val de Loire ».

A Orléans, Nextino est passé à 14 salariés fin 2020, et ce malgré la Covid.  Le centre d’innovation prévoit encore d’investir sur place en recrutant 7 personnes pour dépasser les 20 salariés fin 2021.

Le Centre-Val de Loire : l’opportunité de s’installer dans un environnement facilitateur aux nombreuses ressources 

En plus de l’accompagnement dont a bénéficié l’entreprise pour faciliter son installation, les dirigeants ont également apprécié «la volonté régionale forte de promouvoir l’écosystème digital». En effet, plusieurs actions menées actuellement en Centre-Val de Loire ont pour objectif de renforcer la filière numérique et d’accompagner les acteurs qui la composent dans leur développement. Ainsi, un comité de pilotage régional IA fédère tous les acteurs du numérique pour impulser une dynamique locale.

Le projet ARD JUNON par exemple permet aux entreprises de la région de collaborer pour développer de nouveaux services innovants, dans les domaines du numérique et de la métrologie environnementale autour de la création de Jumeaux Numériques visant à augmenter les capacités de suivi et de prédiction des ressources naturelles. Enfin, des initiatives s’attachent à améliorer l’accès aux nouvelles technologies digitales, à l’instar du LAB’IA Loire Valley, dont l’un des objectifs est de promouvoir le numérique et l’IA.

«Notre expérience en Centre-Val de Loire est donc assurément positive. La région présente une attractivité évidente ainsi qu’un véritable potentiel de développement pour les entreprises digitales qui y sont implantées. La bannière ‘Made in Loire Valley’ prendra tout son sens au fur et à mesure où de nouvelles collaborations viendront enrichir notre écosystème», conclut Bernard Peultier.

Pour en savoir plus sur l’écosystème numérique et les nombreux atouts de la région Centre-Val de Loire, Dev’up organise un Webinar le 10 février à 18h00. L’occasion pour les startups qui s’intéressent au Centre-Val de Loire de trouver les réponses dont elles ont besoin et d’échanger avec des entreprises déjà implantés.

À propos du Groupe Atempo.Wooxo

Membre de la FrenchTech120, le Groupe Atempo.Wooxo est le fruit du rapprochement en 2017 des sociétés Atempo et Wooxo, deux éditeurs français spécialisés dans la protection des données. Respectivement reconnues sur leur segment de marché, ces entités complémentaires permettent au groupe constitué de s’afficher comme un leader européen avec une présence mondiale dans le domaine de la protection et du management de données.

Deux ans après, en janvier 2019, le groupe a ouvert Nextino, le centre de R&D en Intelligence Artificielle au LAB’O d’Orléans, dédié à la recherche et à l’innovation. Leurs travaux se concentrent sur l’apport de l’analytique, du machine learning, du deep machine learning et de l’intelligence artificielle pour les solutions de data management, de protection et migration de gros et très gros volumes de données.

Les solutions du groupe, développées et supportées en France sont labellisées « Utilisé par les Armées Françaises » et « France Cybersecurity ». Elles permettent de sauvegarder, archiver, déplacer et restaurer les données critiques de milliers d’entreprises dans le monde. Atempo.Wooxo compte parmi ses clients, de grands groupes internationaux, tels que 20th Century Fox, Viacom, Gulfstream, ou bien encore en France, Renault, la SNCF, Continental, le Ministère de la Défense, la Direction Générale des Impôts…

Les deux entités sont membres de l’association Hexatrust et font partie du consortium Cyber Startup Observatory. Le groupe fait partie du programme gouvernemental French Tech 120, réservé aux entreprises à potentiel d’hyper-croissance et destiné à faire émerger 25 licornes d’ici 2025. Par ailleurs, Atempo.Wooxo est fortement impliqué dans la promotion de la souveraineté numérique européenne et s’engage auprès des associations European Champions Alliance et le Club IT 50+.

FrenchWeb

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Pourquoi Atempo-Wooxo a choisi le Centre-Val de Loire comme accélérateur d’innovation
Le fonds White Star Capital lève 500 millions de dollars pour se renforcer en France
BioTech : DNA Script lève 142 millions d’euros de plus pour son imprimante à ADN
Data center: le Québec, nouvel eldorado pour les géants de la Tech?
Startups: Station F lance un programme pour les grands débutants en entrepreneuriat
Atos: après une véritable série noire, le géant informatique français change de patron
Batch, la startup de Simon Dawlat (AppGratis), boucle un tour de table de 20 millions d’euros