A la uneActualitéDistributionEtudesEuropeHealthcare

Pourquoi l’automédication va bientôt bouleverser le secteur de la santé

La santé est le prochain secteur dans lequel les nouvelles technologies vont bouleverser le parcours traditionnel du patient. Il ne s’agira plus seulement de se rendre chez le médecin; en patient responsable, il est déjà possible de pratiquer l’automédication.

Dans ce contexte, au moins 4 nouveaux facteurs ont déjà fait leur entrée dans le quotidien du malade occasionnel : le fait d’aller chercher l’information pour se soigner soi-même (l’automédication), les nouvelles applications sur mobile – 100 000 ont déjà vu le jour contre 6 000 référencées en 2010, les objets connectés, et l’exploitation des données, comme le résume une étude de l’agence de publicité Vanksen.

Des dépenses vers les médicaments remboursés

L’automédication concerne la prise de médicaments non remboursés pour des maladies bénignes. Le sujet est d’autant plus capital qu’il permettrait de désengager progressivement l’État du remboursement des dépenses – particulièrement importantes en France. En 2012, elles étaient de 22% supérieures par Français, par rapport aux voisins européens, selon les chiffres du ministère.

Mais contrairement à des pays comme l’Espagne, la pratique de l’automédication en France n’est pas encouragée pas les pouvoirs publics, comme le révèle le 3e baromètre de l’Afipa, l’Association française de l’industrie pharmaceutique pour une automédication responsable. En 2014, la part de marché de l’automédication en France est l’une des plus faibles d’Europe. Or, elle a déjà généré 3,4 milliards d’euros de chiffres d’affaires l’année dernière, selon Vanksen. Les gains pour les prochaines années pourraient donc être colossaux. «Les consommateurs sont prêts à financer leur traitement», écrit l’étude.

 

Capture d’écran 2015-06-25 à 11.57.43

 

Pour se développer, il reste néanmoins une barrière psychologique à lever, quand 66% des Français voient «une menace dans la vente de médicaments sur internet en 2014». Mais la résistance tend à diminuer d’une année sur l’autre. Internet est un lieu d’échanges et de conseils où 1 question sur 20 concerne le domaine de la santé, montre l’étude. 80% des contenus de santé proviennent d’ailleurs des internautes eux-mêmes.

Les poids lourds de l’Internet, Google notamment, se placent sur le marché. Des nouvelles sociétés des iOT se développent également, à l’image de Withings ou Fitbit aux États-Unis. Toutes sont confrontées à des problématiques de marques : comment accroître sa visibilité et le capital confiance auprès des consommateurs. Une science de la communication médias, Web et mobile que détaille l’étude Vanksen à l’aide des plusieurs cas d’étude (Nicorette, Nurofen, Humex, Synthol…). «Les laboratoires ne peuvent plus rester muets», conclut l’étude.

Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

Jeanne Dussueil

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This