ActualitéDistributionStartup

PrestaShop : du projet de fin d’études au numéro 1 mondial des solutions e-commerce

Bruno Lévêque a seulement 28 ans. Il est à la tête de PrestaShop, une solution e-commerce en open source, qui aide les e-marchands à gérer leur e-boutiques.

Ce jeune entrepreneur a créé PrestaShop en 2007 avec Igor Schlumberger, un projet de fin d’études à l’école Epitech. En quelques années, PrestaShop s’est hissé au rang de leader des solutions e-commerce, devant l’américain Magento. La société française, soutenue par Serena Capital et plusieurs business angels de renom, revendique 130 000 boutiques en ligne, et étend sa commercialisation sur plusieurs continents, dont le Brésil. Avec un CA de plus de 6,2 Md’euros, PrestaShop concentre toutefois ses efforts sur la France, qui représente 1/4 de son CA global.

Interview de Bruno Lévêque sur le plateau de FrenchWeb : 

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

Marion Moreau

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

6 thoughts on “PrestaShop : du projet de fin d’études au numéro 1 mondial des solutions e-commerce”

  1. Bonjour Frenchweb,

    Je ne suis pas contre le cocorico mais de là à titré que Prestashop et le numéro 1 mondial, il faudrait peut être pas non plus déconner !!!
    Un peu de journalisme et moins de propagande/publicité…

  2. Numéro 1 mondial ? En terme de bugs surtout, il suffit de de parcourir leur forum pour constater le nombre effarant de problèmes, et pire encore le nombre de problèmes sans réponses. Surtout pour une version « stable »… Et ce n’est pas avec les 10 commits par jour sur le github que ça changera ! Un peu d’objectivité voyons, le marketing à outrance ne sert généralement que d’écran pour cacher le vide.

  3. intéressante cette interview. J’ai l’impression d’être vieux tout d’un coup.

    Après comme dit Laura, il faut qu’ils bossent un peu leur solution car elle n’a pas l’air stable en ce moment.

  4. Interview intéressante, mais concernant la version mobile, est-ce que cela signifie que c’est la fin de l’appli et qu’il n’y aura plus qu’un template adapté mobiles et tablettes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This