ActualitéRetail & eCommerceStartup

PrestaShop : du projet de fin d’études au numéro 1 mondial des solutions e-commerce

Bruno Lévêque a seulement 28 ans. Il est à la tête de PrestaShop, une solution e-commerce en open source, qui aide les e-marchands à gérer leur e-boutiques.

Ce jeune entrepreneur a créé PrestaShop en 2007 avec Igor Schlumberger, un projet de fin d’études à l’école Epitech. En quelques années, PrestaShop s’est hissé au rang de leader des solutions e-commerce, devant l’américain Magento. La société française, soutenue par Serena Capital et plusieurs business angels de renom, revendique 130 000 boutiques en ligne, et étend sa commercialisation sur plusieurs continents, dont le Brésil. Avec un CA de plus de 6,2 Md’euros, PrestaShop concentre toutefois ses efforts sur la France, qui représente 1/4 de son CA global.

Interview de Bruno Lévêque sur le plateau de FrenchWeb : 

Tags

Marion Moreau

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

6 commentaires

  1. Bonjour Frenchweb,

    Je ne suis pas contre le cocorico mais de là à titré que Prestashop et le numéro 1 mondial, il faudrait peut être pas non plus déconner !!!
    Un peu de journalisme et moins de propagande/publicité…

  2. Numéro 1 mondial ? En terme de bugs surtout, il suffit de de parcourir leur forum pour constater le nombre effarant de problèmes, et pire encore le nombre de problèmes sans réponses. Surtout pour une version « stable »… Et ce n’est pas avec les 10 commits par jour sur le github que ça changera ! Un peu d’objectivité voyons, le marketing à outrance ne sert généralement que d’écran pour cacher le vide.

  3. intéressante cette interview. J’ai l’impression d’être vieux tout d’un coup.

    Après comme dit Laura, il faut qu’ils bossent un peu leur solution car elle n’a pas l’air stable en ce moment.

  4. Félicitations pour cette superbe société.
    Prestashop a réussi à prendre une très belle place sur un marché concurrentiel.
    Une belle réussite.

  5. Interview intéressante, mais concernant la version mobile, est-ce que cela signifie que c’est la fin de l’appli et qu’il n’y aura plus qu’un template adapté mobiles et tablettes ?

PrestaShop : du projet de fin d’études au numéro 1 mondial des solutions e-commerce
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Mode : une course à la digitalisation nécessaire
Malgré Trump, Huawei devient le numéro un mondial des smartphones
Copy link