ActualitéBusinessFinTechInvestissementsJeux VideoLes levées de fondsRetail & eCommerce

Sea la société tech qui valait plus de 170 milliards de dollars

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Une levée de fonds de 3,5 milliards de dollars sur le NYSE et l’émission d’obligations convertibles pour 2,5 milliards de dollars est une occasion rêvée pour vous parler de SEA Limited, une entreprise singapourienne qui depuis sa création accumule les records.

Fondée sous l’impulsion de David Chen, Forrest Li et Gang Ye, Sea est entrée en 2017 à la Bourse de New York, réalisant la plus grande IPO menée aux États-Unis par une entreprise sud-asiatique. En 2020, profitant de l’essor des secteurs dans lesquels elle exerce, Sea a connu une croissance exponentielle pour atteindre les 170 milliards de dollars de capitalisation boursière, devenant la société la plus importante d’Asie du Sud-Est.

Financé à son démarrage par le co fondateur de Skype Toivo Annus, et le gouvernement Singapourien, SEA a accueilli par la suite Tencent, General Atlantic ou encore le fond de pension des enseignants de l’Ontario.

Qu’est ce qui justifie une telle valorisation?

Pas grand chose à part une hyper croissance dopée à coup de pertes évaluées en milliards de dollars. C’est visiblement le pari que semble tenir les actionnaires qui soutiennent le développement de l’entreprise, plus satisfaits d’une croissance à 3 chiffres, que d’un résultat d’exploitation positif.

Si SEA regroupe des actifs dans le jeux video avec Garena, ou encore un club de football le  Lion City Sailors FC, ce sont surtout les activités eCommerce et Fintech qui portent les résultats du groupe avec Shopee et Sea Money. Des résultats qui néanmoins paraissent bien faibles face à la valorisation boursière du groupe.

Shopee est une marketplace qui fourni aux marques les outils marketing, moyens de paiement et logistique de commercialiser leurs offres en Asie du Sud est et également en amérique du sud. Son principal concurrent est Lazada, la copie d’Amazon lancé par les fondateurs de Rocket Internet, piloté pendant plusieurs années par le français Pierre Poignant et racheté par Alibaba pour 1 milliard de dollars en 2016

En 2020, Sea a enregistré un chiffre d’affaires de 4,38 milliards de dollars tout en enregistrant des pertes de 1,62 milliards de dollars. Sa filiale jeu a réalisé un chiffre d’affaires de 2 milliards de dollars, Shopee un chiffre d’affaires de 2,5 milliards de dollars pour un volume de ventes de 35,4 milliards de dollars. Si la société ne communique pas le chiffre d’affaires de sa filiale Sea Money, son volume de transactions enregistrées est de 7,8 milliards de dollars en 2020.

Pour 2021, Sea limited mise sur une croissance soutenue de son activité eCommerce dont les objectifs attendus devraient être en progression de plus de 112%, et de 38% pour son activité Jeux video.

 

 

Bouton retour en haut de la page
Sea la société tech qui valait plus de 170 milliards de dollars
Quelle est la recette de DL Software pour réussir sa stratégie de Build Up?
[Série A] Cryptomonnaies : Flowdesk lève 30 millions de dollars auprès d’Eurazeo, ISAI, Ledger et Coinbase
[DECODE Quantum] A la rencontre de la startup WeLinQ
La FinTech SumUp valorisée 8 milliards d’euros après une nouvelle levée de fonds
[Série B] BNPL : Hokodo lève 37 millions d’euros pour sa solution B2B
[Série B] Strapi lève 31 millions de dollars auprès de CRV

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media