ActualitéAmérique du sudBusiness

SoftBank part à l’assaut da la Tech latino-américaine avec un nouveau fonds de 5 milliards de dollars

La holding japonaise SoftBank Group, maison-mère du géant des investissements technologiques Vision Fund, étend davantage sa présence dans le monde avec le lancement officiel jeudi du SoftBank Innovation Fund, un fonds technologique doté à terme de 5 milliards de dollars et dédié entièrement au marché latino-américain. Celui-ci opèrera en Argentine, au Brésil, au Chili, en Colombie et au Mexique sur les secteurs du e-commerce, des services financiers en ligne, la santé, la mobilité ou encore de l’assurance. Il sera épaulé par une nouvelle entreprise baptisée SoftBank Latin America Local Hub, qui aura pour mission d’aider les entreprises du portefeuille de SoftBank à s’implanter en Amérique latine, à naviguer entre les différents marchés locaux et à s’étendre dans la région.

Marcelo Claure, déjà COO de SoftBank Group Corp, CEO de SoftBank Group International et executive chairman de Sprint Corporation, prend en parallèle les rênes de SoftBank Latin America. SoftBank Group a pour le moment investi 2 milliards de dollars dans le SoftBank Innovation Fund, dont l’emplacement de siège social n’aurait pas encore été choisi.

Une bonne pénétration pour le numérique et les smartphones

« Il y a tant d’innovation et de disruption actuellement dans la région, et je pense que les opportunités commerciales n’y ont jamais été aussi fortes », a commenté Marcelo Claure, qui aura pour mission du superviser le fonds, ses activités et ses investissements. Ces derniers devraient d’ailleurs être accompagnés par d’investissements de Vision Fund, doté, lui, de 100 milliards de dollars.

SoftBank a, à de nombreuses reprises, effectué de larges investissements dans différentes entreprises partout dans le monde – comme WeWork, GM Cruise, Paytm, Nuro, Coupang, Auto1, Compass, Wag, Clutter ou Loggi. Mais, au-delà de la Silicon Valley, se focaliser ainsi sur une région seule représente une première pour la holding. Pour expliquer son choix de l’Amérique latine, SoftBank Group met en avant une région qui regroupe 10 % du total mondial, 8 % du PIB mondial, une classe moyenne en rapide développement, une bonne pénétration pour les acteurs du numérique et des smartphones (375 millions d’utilisateurs internet et 250 millions d’utilisateurs de smartphones), une digitalisation croissante des services financiers, des zones urbaines denses, ou encore la possibilité de développer des infrastructures de transport jusqu’ico négligées ou des services de santé fragmentés. L’Amérique latine peut enfin se targuer d’avoir produit des pépites telles que Rappi, 99, Nubank, PagSeguro, Stone Pagamentos, ou ArcoEducação.

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
SoftBank
SoftBank part à l’assaut da la Tech latino-américaine avec un nouveau fonds de 5 milliards de dollars
Reconnaissance faciale
Reconnaissance faciale: la Cnil trace ses lignes rouges
Ludovic Le Moan (Sigfox): «Personne ne parlait de bas débit avant nous, les autres sont venus par opportunisme»
Les offres d’emploi de la semaine
Pourquoi 1Password boucle une première levée de 200 millions de dollars après 14 ans d’existence
L’Asie et les États-Unis à la pointe des FinTech en 2019
[Appel à candidatures] Participez au palmarès 2020 des entreprises qui recrutent dans le numérique
Copy link