ActualitéAmérique du nordBusinessDivertissementInvestissementsLes levées de fondsStartupTech

Streaming : Quibi, le «Netflix» exclusivement mobile, lève 750 millions de dollars

Avant son lancement le 6 avril prochain, Quibi continue de se renforcer. La start-up américaine, qui développe un service de streaming 100% mobile, vient en effet de lever 750 millions de dollars supplémentaires, rapporte le Wall Street Journal. Les investisseurs de ce tour de table n’ont pas été dévoilés, mais le quotidien américain assure que des investisseurs historiques, à l’image d’Alibaba, ont participé à l’opération. Plus tôt cette année, la société avait déjà 400 millions de dollars. 

Au total, Quibi a collecté 2,15 milliards de dollars à ce jour. Cette enveloppe paraît cependant dérisoire par rapport aux sommes déboursées par les géants du secteur, à l’image de Netflix qui a consacré 15 milliards de dollars à la production de contenus originaux l’an passé. Toutefois, Quibi faisant le pari de vidéos courtes, les coûts de production devraient être moins conséquents, bien que la société promette des «vidéos de qualité hollywoodienne».

175 créations originales et 8 500 épisodes en ligne la première année 

Porté par Meg Whitman, ex-PDG de Hewlett-Packard et d’eBay, et Jeffrey Katzenberg, ancien patron des studios Disney et créateur de DreamWorks avec Steven Spielberg, le projet fait le pari de formats courts spécialement adaptés à l’écran des smartphones. Ainsi, les programmes proposés (films, séries, talk-shows…) n’excèderont pas 10 minutes et pourront être visionnés aussi bien à la verticale qu’à l’horizontale. Dans ce cadre, Quibi a présenté au CES de Las Vegas son format «Turnstyle», qui permet aux vidéos de basculer entre le mode paysage et le mode portrait lorsque les utilisateurs tournent leur téléphone. 

Dès la première année, ce ne sont pas moins de 175 créations originales et 8 500 épisodes qui seront proposés sur l’application. La plupart de ces créations seront le fruit de l’imagination de stars prestigieuses, à l’image de Guillermo del Toro, Sam Raimi ou de Steven Spielberg. Ce dernier développe ainsi une série d’horreur, «After Dark», qui ne pourra être visionnée qu’à la nuit tombée pour créer une ambiance adaptée au contenu. 

Entre 11 millions et 70 millions d’abonnés d’ici 5 ans 

Avec son concept, Quibi s’érige en alternative à YouTube, Instagram ou TikTok, applications prisées par les Millennials dans les transports en commun. Pour monétiser cette approche ambitieuse, la société américaine mise sur un modèle économique mêlant abonnement et publicité. Comme ses concurrents, «Quibi paye les coûts de production plus 20%. Nous gardons les droits des formats courts pendant sept ans, et à l’issue de ces sept ans, les créateurs reprennent leur propriété intellectuelle», expliquait l’an passé Meg Whitman à l’occasion d’une conférence organisée en Californie par le Wall Street Journal. Et d’ajouter : «Ils pourront remonter le film dans un autre format et le vendre à un autre média, pourquoi pas un autre service de streaming. Ça nous convient car nous ne pensons pas réellement être des concurrents» pour les services de streaming comme Netflix.

Quibi sera accessible le 6 avril prochain aux États-Unis avec un abonnement mensuel de 7,99 dollars sans publicité et de 4,99 dollars avec publicité. La plateforme a indiqué que les espaces publicitaires pour les douze premiers mois d’activité sont d’ores et déjà tous vendus, pour 150 millions de dollars. Quibi vise entre 11 millions et 70 millions d’abonnés en cinq ans. Un écart assez large qui montre bien que le service ne sait pas vraiment à quoi s’attendre dans un secteur ultra-concurrentiel où Netflix, Amazon, Disney ou encore Apple tentent de s’offrir la plus grosse part du gâteau. Leader mondial, Netflix revendique 167 millions d’abonnés, Amazon Prime 150 millions et Disney+ 30 millions.

Lire aussi : Quibi, la plateforme qui veut adapter le streaming aux usages «nomades» actuels 

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Streaming : Quibi, le «Netflix» exclusivement mobile, lève 750 millions de dollars
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Mode : une course à la digitalisation nécessaire
Malgré Trump, Huawei devient le numéro un mondial des smartphones
Share via
Copy link