ActualitéBusinessEuropeInvestissementsLes levées de fondsMarketing & Communication

Teads lève 24 millions d’euros auprès notamment de BPI France

[MAJ 7:50] Pierre Chappaz vient de faire rentrer Bpi France au capital de Teads, qui y a investi 24 millions d’euros aux cotés des investisseurs historiques (12 millions sous forme d’augmentation de capital, 12 millions sous forme de prêt). Cette prise de participation, pilotée par Paul François Fournier, marque un tournant dans la stratégie de la Banque Publique d’Investissements, qui souhaite désormais accompagner des start-up à fort potentiel. Nicolas Dufourcq enfonce le clou en déclarant « nous en avons assez d’élever des bonsaï ».

Teads prépare son introduction en Bourse en 2015, au Nasdaq. Avec un chiffre d’affaires de 100 millions de dollars en 2014, Pierre Chappaz souhaite convaincre les futurs actionnaires et les banques, et rassurer les « historiques », dont Partech Ventures ainsi qu’Elaïa Partners (qui est co-associé à Teads, et qui pourrait, si l’opération s’avère un succès, faire un coup double après l’IPO de Criteo). D’ailleurs, ce qu’on appelle déjà le « nouveau Criteo » se vérifie au board d’Ebuzzing-Teads, avec Pascal Gauthier, ancien COO de Criteo, qui en fait désormais partie.

Pierre Chappaz et Loïc Soubeyrand sont venus en avril 2014 lors de la fusion de Teads et d’eBuzzing sur le plateau de FrenchWeb pour présenter les projets à venir de Teads

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Teads lève 24 millions d’euros auprès notamment de BPI France
Venmo
États-Unis: la très populaire application Venmo (PayPal) se lance dans les cryptomonnaies
Les géants du luxe LVMH, Prada Group et Cartier s’allient pour créer leur plateforme blockchain
D’Alibaba à Huawei, la Tech chinoise se bouscule sur le marché florissant de la voiture électrique
Quels outils pour faciliter le travail des développeurs?
Trottinettes électriques: la startup franco-néerlandaise Dott lève 70 millions d’euros auprès de Sofina
Covid-19: le passe sanitaire français pourrait préfigurer le dispositif européen