AcquisitionActualité

Tinder rachète Tappy, une application de messagerie éphémère

L’application de rencontre Tinder vient de racheter Tappy, une app de messagerie, rapporte le Los Angeles Times. Il s’agit de la première acquisition de Tinder. Le montant de la transaction n’a pas été communiqué et on ne sait pas encore comment s’opèrera exactement l’intégration entre les deux services.

Se présentant comme un service de discussion « éphémère », Tappy permet de communiquer en envoyant une photo à des correspondants pour démarrer une conversation en groupe. Par la suite, la société affirme que les photos et les discussions « disparaissent en 24 heures ». Un service qui s’apparente plus ou moins à Snapchat, très populaire chez les jeunes.

Un marché à 2 milliards de dollars

Selon une étude d’IBISWorld de novembre dernier, le marché du dating en ligne est estimé à 2 milliards de dollars pour une croissance de 4,8% sur un an. Dans ce contexte, Tinder pourrait valoir plus de 1,1 milliard de dollars d’ici à la fin de 2015 estimait Barclays il y a quelques mois, et atteindre les 20 millions d’utilisateurs quotidien d’ici à avril.

D’autres nouveaux acteurs se positionnent également sur ce secteur. Récemment, l’application Happn, lancée par l’un des cofondateurs de Dailymotion, a levé 8 millions de dollars. Elle génère un chiffre d’affaire « dont la tendance est supérieure au million d’euros sur douze mois glissants ».

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIA Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Tinder rachète Tappy, une application de messagerie éphémère
Cybercriminalité: la police disposera d’ici la fin du mois d’un réseau de référents cybermenaces
PUBG
Krafton, l’éditeur du jeu PUBG, prépare une IPO historique à 5 milliards de dollars
[Silicon Carne] Tout comprendre au « metaverse », un monde virtuel fictif qui fascine
[Webinar] Faut il intégrer le live shopping dans votre stratégie omnicanale ?
Renault
Voiture électrique: Renault s’allie à la startup allemande Betteries pour recycler ses batteries
Comment Louis Gallois (PSA, Airbus, SNCF) veut réindustrialiser l’Europe «à la coréenne»