ActualitéBusinessTech

[TL;DR] Les news Tech qu’il ne faut pas manquer ce 17/10

Tous les soirs, le meilleur de l’actu Tech est dans le TL;DR de FrenchWeb.

TL;DR (sigle invariable) (XXIème siècle) : initiales de «too long ; didn’t read»,
soit littéralement «trop long ; pas lu»
1. (Internet) Pour exprimer que le message qui a été envoyé n’a pas été lu parce qu’il était trop long.
2. (Internet) Pour exprimer que ce qui suit est un résumé du texte trop long.

 

Netflix renoue avec une forte croissance des abonnés, l’action décolle. La plateforme de streaming a engrangé 7 millions de nouveaux abonnés dans le monde, pulvérisant son dernier record.

Crédit : Diabluses / Shutterstock.com

Pourquoi c’est important : Une nouvelle fois, le groupe – derrière des succès comme « House of Cards » ou « Orange is the New Black » – attribue ses performances à son « vaste portefeuille de programmes originaux » dans sa traditionnelle lettre aux actionnaires de présentation des résultats. En engrangeant près de sept millions de nouveaux abonnés dans le monde, Netflix a pulvérisé ses propres objectifs (+5 millions) et a ainsi rassuré les investisseurs, qui s’étaient montrés très déçus par le nombre d’abonnés au deuxième trimestre. Ces performances se reflètent dans les finances du groupe, avec un bénéfice net trimestriel multiplié par plus de trois sur un an, à 400 millions de dollars. Ajusté et rapporté par action, référence en Amérique du Nord, le bénéfice ressort à 89 cents, largement au-dessus des attentes des analystes (68 cents).

 

Vente-privée met la main sur Daco, solution d’analyse concurrentielle. La start-up avait été sélectionnée par l’e-commerçant français pour prendre part à la deuxième promotion de son programme d’accélération à Station F.

Jacques-Antoine Granjon, fondateur et PDG de Vente-privée, aux côtés de Claire Bretton, Anis Gandoura et Paul Mouginot, fondateurs de Daco. Crédits : Vente-privée.

Pourquoi c’est important : Vente-privée compte bien tirer profit des jeunes pousses qu’elle accompagne au travers d’Impulse, son programme d’accélération basé à Station F. Preuve en est l’acquisition de la start-up parisienne Daco, qui permet aux marques de mode d’avoir un aperçu sur le comportement de leurs concurrents. Fondée en 2016 par Anis Gandoura, Paul Mouginot et Claire Bretton, Daco a mis au point une solution d’analyse concurrentielle B2B. Celle-ci vise à permettre aux marques et aux distributeurs d’avoir une vision globale de leur environnement concurrentiel. Ce rachat va permettre à Vente-privée de s’appuyer sur les technologies de reconnaissance d’images de Daco pour avoir une approche du marché avec «une segmentation particulièrement fine des produits des marques», indique l’e-commerçant.

 

Instacart valorisé 7,6 milliards de dollars après une nouvelle levée de fonds. La startup qui développe une plateforme collaborative de livraison de courses a annoncé avoir levé 600 millions de dollars.

Crédit: Instacart

Pourquoi c’est important : La startup américaine Instacart, qui développe une plateforme collaborative de livraison de courses, a annoncé mardi avoir levé 600 millions de dollars dans un tour de table mené par D1 Capital. Une opération qui la valorise désormais à 7,6 milliards de dollars. Plus tôt dans l’année, en avril, la FoodTech avait déjà réalisé une levée de 150 millions de dollars. Fondée en 2012 par Max Mullen, Apoorva Mehtan et Brandon Leonardo, Instacart met en relation des particuliers souhaitant être livrés chez eux avec d’autres particuliers disposés à effectuer le déplacement, les achats et la livraison en une heure. Pour se rémunérer, Instacart impute à ses clients une marge sur les épiceries ainsi que des frais de livraison. Cette levée de fonds lui servira à se développer en Amérique du Nord, où la société est déjà partenaire de quelque 300 distributeurs, dont Kroger, Aldi, Loblaw, Sam’s Club, Sprouts, Publix, Albertsons et Walmart Canada. La startup souhaite également doubler la taille de ses équipes « produit » et d’ingénieurs.

 

Uber espère réaliser la plus grosse entrée en Bourse du secteur technologique. L’entreprise vaudrait alors autant que General Motors, Ford et Fiat Chrysler Automobiles.

Crédits : Shutterstock.

Pourquoi c’est important : Uber peine à redorer une image ternie par les controverses et perd des sommes astronomiques. Pourtant, le groupe américain espère bien réaliser l’an prochain la plus grosse entrée en Bourse du secteur technologique, à plus de 100 milliards de dollars. Malgré ces pertes, le groupe a des atouts susceptibles d’attirer les investisseurs, en particulier une activité en plein boom: le chiffre d’affaires du deuxième trimestre a flambé de 63% à 2,8 milliards de dollars tandis que les réservations, qui mesurent la demande, se sont envolées de 41% à 12 milliards. Mais c’est aussi un pari risqué en ce qui concerne Uber car sa division voiture autonome tourne au ralenti depuis un accident mortel en mars en Arizona. En attendant la voiture autonome, Uber s’attache aussi à diversifier ses activités, notamment la livraison de repas (Uber Eats) ou les vélos électriques en libre-partage (Jump).

 

Le Royaume-Uni, champion européen de l’intelligence artificielle. La France et l’Allemagne complètent le podium sur le Vieux Continent.

Crédits : Shutterstock.

Pourquoi c’est important : Le Royaume-Uni est le pays européen où sont basées le plus de start-up actives dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA), devant la France et l’Allemagne, selon un baromètre France Digitale/Roland Berger publié mardi. Il dénombre outre-Manche 774 start-up actives dans l’apprentissage automatique, les réseaux neuronaux et les autres technologies de ce type, soit 34% des jeunes pousses européennes du genre. En France, au deuxième rang du classement, il recense 308 start-up, soit 14% du total européen, juste devant l’Allemagne avec 303 jeunes pousses identifiées (13%). La France est en revanche championne des laboratoires de recherche, avec 82 entités (21% du total européen), contre 43 pour l’Allemagne et 38 pour le Royaume-Uni.

 

AssurTech: l’Américain Devoted Health lève 300 millions de dollars pour améliorer la santé des seniors. Devoted Health a annoncé son lancement officiel et propose pour l’instant sa formule dans huit comtés du Sud et du Centre de la Floride.

Crédit: Devoted Health

Pourquoi c’est important : Devoted Health veut améliorer l’accès aux soins des bénéficiaires du Medicare, le système d’assurance-santé géré par le gouvernement fédéral des États-Unis et dédié aux personnes de plus de 65 ans ou répondant à certains critères. evoted Health entre sous la coupe de ce que les Américains appellent un « Medicare Advantage plan ». Il s’agit d’une sorte de complémentaire santé opérée par une entreprise privée en lien avec le système Medicare. Dans le domaine, Devoted Health devra faire face à une féroce concurrence, avec des entreprises déjà bien positionnées dans le secteur à l’instar du groupe UnitedHealth ou encore d’Humana. Mais les fondateurs de la startup s’attaque à un marché qu’ils connaissent très bien puisque Devoted Health a été notamment été créée par Todd Park, cofondateur d’Athenahealth et de Castlight Health et ancien « U.S. chief technology officer » sous l’administration Obama. Avec cette levée, Devoted Health prévoit de développer notamment ses équipes Tech et de lancer sa solution dans d’autres marchés.

 

Le Barcelonais TravelPerk lève 44 millions de dollars pour dépoussiérer la réservation de voyages d’affaires. La société espagnole estime que le marché pèse 1 300 milliards de dollars.

Avi Meir et Javier Suarez, fondateurs de TravelPerk. Crédits : TravelPerk.

Pourquoi c’est important : Inspirée des sites destinés aux particuliers, la solution de la société espagnole est connectée à d’autres sites de réservation de voyages, comme Booking.com, Expedia, Skyscanner ou encore Airbnb, pour simplifier la réservation des billets de transport (avion, train…) et des chambres d’hôtel dans le cadre d’un déplacement professionnel. La plateforme permet ainsi aux entreprises de planifier un voyage d’affaires dans son intégralité, de la réservation à la comptabilité, au sein d’une seule interface client, incluant la location de voitures, les billets de train, les vols et les hôtels, tout en respectant les politiques des entreprises. En l’espace de deux ans, la société est passée d’une vingtaine de clients à près de 1 500 à l’heure actuelle. Ce tour de table doit permettre à la start-up barcelonaise de poursuivre son extension à l’international, ce qui se traduira par l’ouverture de nouveaux bureaux à Berlin, Amsterdam et Paris.

Tags
Plus d'infos

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer