ActualitéBusinessMarketing & CommunicationStartupTech

Twitter rachète Yes et nomme (encore) un nouveau directeur produit

  • Twitter change de directeur produit pour la troisième fois en un an.
     
  • Le réseau social se fixe pour objectif d'atteindre la rentabilité en 2017.
     
  • Depuis sa création, le site de microblogging a perdu 2 milliards de dollars, dont 521 millions de dollars en 2015.

 

Twitter a conclu le rachat de la start-up Yes, spécialisée dans les applications de réseautage (le service de planification d'événements Frenzy et l'application de partage de photos et de vidéos WYD-What you doing). Le montant de la transaction n’a pas été précisé. A l’issue de cette opération, les applications développées par Yes seront supprimées dans les prochaines semaines. 

Dans le même temps, Twitter a annoncé l’arrivée de Keith Coleman, le fondateur de Yes, en qualité de directeur produit. C’est le troisième changement à ce poste en l’espace d’un an. Keith Coleman reprend en main un poste laissé vacant depuis cet été par Jeff Seibert. Ce dernier avait abandonné ses fonctions en juin dernier, après seulement neuf mois d’exercice. Auparavant, Kevin Weil, l’actuel chef produit d’Instagram, occupait ce poste au sein de Twitter.

Avant de fonder Yes en 2014, Keith Coleman a travaillé chez Google pendant plus d'une décennie. Au sein de la firme de Mountain View, il a notamment supervisé des produits, comme Gmail et Gchat.

2 milliards de dollars perdus en 10 ans

L’acquisition de Yes et la nomination d’un nouveau directeur produit chez Twitter interviennent un mois après l’annonce d’une coupe de 9% des effectifs du site de microblogging au niveau mondial. Cette restructuration doit permettre au réseau social d’atteindre la rentabilité en 2017.

Au troisième trimestre, Twitter a enregistré un chiffre d’affaires de 616 millions de dollars, en hausse de 8%. Cependant, la plateforme a une nouvelle fois concédé une perte nette de 103 millions de dollars. Dix ans après son lancement, Twitter n’a toujours pas dégagé le moindre bénéfice. Depuis sa création, le site de microblogging a perdu 2 milliards de dollars, dont 521 millions de dollars en 2015.

Lire aussi :

Bouton retour en haut de la page
Twitter rachète Yes et nomme (encore) un nouveau directeur produit
Paiement fractionné: la Banque Postale s’allie à la FinTech Alma
La startup de Jessica Alba Honest Company lève 413 millions de dollars lors de son IPO
La Cnil clôture les mises en demeure d’Engie et EDF sur les données collectées par les compteurs Linky
Transformation numérique: le groupe lyonnais Visiativ veut lever jusqu’à 8 millions d’euros
Microsoft Viva : une révolution sur le marché?
Facebook: 3 questions sur la suspension de Donald Trump