ActualitéBusinessInvestissementsLes levées de fondsRetail & eCommerce

Vestiaire Collective lève 178 millions d’euros auprès du groupe de luxe Kering et Tiger Global Management

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

La mode de seconde main ne cesse de gagner du terrain et Vestiaire Collective entend bien tirer son épingle du jeu sur le segment du haut de gamme. Alors que le marché de la seconde main devrait peser plus de 60 milliards de dollars à l’horizon 2025, l’entreprise française, qui développe un site de vente en ligne de vêtements de luxe d’occasion, vient de boucler un tour de table de 178 millions d’euros auprès de Kering, le groupe de luxe du milliardaire français François-Henri Pinault qui s’offre une participation d’environ 5% au capital de la société, et du fonds américain Tiger Global Management.

Les actionnaires historiques, à savoir Korelya Capital, le fonds d’investissement de Fleur Pellerin, Bpifrance (Large Venture), Condé Nast, Eurazeo, Luxury Tech Fund ou encore Vitruvian Partners, ont également remis au pot à l’occasion de cette opération. Celle-ci intervient moins d’un an après une levée de 59 millions d’euros, réalisée en pleine crise du coronavirus, qui a considérablement dopé l’e-commerce ainsi que la mode de seconde main. Ce n’est ainsi pas un hasard si Vestiaire Collective, qui devient une licorne avec ce nouveau tour de table conséquent, a vu en 2020 le volume de transactions sur la plateforme augmenter de plus de 100 % par rapport à l’année précédente. La plateforme compte aujourd’hui 11 millions de membres à travers le monde, qui ont accès à un catalogue de 3 millions d’articles. Celui-ci s’enrichit de 140 000 nouvelles annonces chaque semaine.

«Le luxe de seconde main est désormais une tendance réelle et profonde» aux yeux de François-Henri Pinault

Lancée en 2009, la plateforme spécialisée dans les vêtements de seconde main haut de gamme entend s’appuyer sur ce nouveau financement pour accélérer sa croissance à l’international et doubler la taille de son équipe Tech, en créant 155 nouveaux postes dans les domaines de l’analyse de données, de l’ingénierie, des technologies et du développement produit. «La levée de fonds que nous venons de réaliser confirme la trajectoire exceptionnelle de Vestiaire Collective, qui a été créée pendant la crise de 2008, et dont le modèle a démontré une grande capacité de croissance y compris dans des contextes difficiles. Le secteur de la revente d’articles de seconde main dans son ensemble connaît une forte croissance, en particulier auprès des Millenials et de la génération Z, qui façonnent le futur de la mode», note Maximilian Bittner, fondateur de Lazada (Alibaba) qui a pris les commandes de Vestiaire Collective il y a deux ans. L’ambition du patron de l’entreprise française est claire : «Bâtir une industrie de la mode plus durable et aller encore plus loin dans le développement de notre exceptionnelle communauté mondiale.»

Pour y parvenir, Vestiaire Collective pourra donc compter sur le soutien du groupe français Kering (Gucci, Saint Laurent, Balenciaga…), qui ne veut pas rater la révolution de la seconde main. «Le luxe de seconde main est désormais une tendance réelle et profonde, en particulier parmi les jeunes consommateurs. Plutôt que de l’ignorer, nous voulons au contraire saisir cette opportunité pour continuer à améliorer les services proposés à nos clients et orienter l’avenir de notre secteur vers des pratiques plus innovantes et plus durables», indique François-Henri Pinault, PDG de Kering.

Disposant de bureaux à Paris, New York, Hong Kong et Singapour, ainsi que d’un pôle technologique à Berlin, Vestiaire Collective veut progresser à l’international, notamment aux États-Unis et en Asie-Pacifique où la société a le vent en poupe. «En janvier 2021, les vendeurs locaux dans ces deux zones géographiques ont enregistré une croissance de plus de 250% de leur nombre d’articles vendus par rapport à l’année précédente», fait remarquer Griffin Schroeder, associé chez Tiger Global Management. Toutefois, la licorne française n’oublie pas l’Europe, où la bataille de la seconde main fait rage actuellement. La société évolue en effet sur un marché très concurrentiel occupé notamment par des acteurs comme Vinted, qui a un positionnement plus grand public. La licorne lituanienne (178 millions d’euros levés entre 2018 et 2019) revendique 37 millions d’utilisateurs en Europe, dont 16 millions rien qu’en France, son premier marché où elle a gagné 4 millions d’utilisateurs en un an. Pour Vestiaire Collective et Vinted, le champ des possibles semble immense, tant le souhait des consommateurs d’une mode plus durable, plus responsable, se fait de plus en plus fort.

Vestiaire Collective : les données clés

Fondateurs : Alexandre Cognard, Christian Jorge, Fanny Moizant, Henrique Fernandes, Sebastien Fabre et Sophie Hersan
Création : 2009
Siège social : Paris
Secteur : eCommerce
Activité : vente en ligne de vêtements de luxe d’occasion


Financement : 178 millions d’euros en mars 2021, 59 millions d’euros en avril 2020, 40 millions d’euros en juin 2019, 58 millions d’euros en janvier 2017, 33 millions d’euros en septembre 2015…

Lire aussi : Comment Vinted a bâti son attractivité

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA
Bouton retour en haut de la page
Vestiaire Collective lève 178 millions d’euros auprès du groupe de luxe Kering et Tiger Global Management
Amazon s’ancre un peu plus en Inde avec un fonds de 250 millions de dollars pour les startups
tiktok
Face aux pressions de Pékin, les géants de la Tech s’engagent à respecter la concurrence
Imagerie médicale: le Français Imageens lève 1,2 million d’euros auprès d’Anaxago
Alors que le Royaume-Uni se déconfine, Deliveroo anticipe une décélération de sa croissance
Facebook: l’UE enquête sur la fuite des données de plus de 530 millions d’utilisateurs
Instagram
Like ou pas like? Instagram cherche à faire baisser la pression sociale