MediaStartup

[Vidéos] Newscastwire, la banque 2.0 des médias

Lancée officiellement en janvier 2011, Newscastwire est une plateforme online dont le but est de centraliser l’ensemble des productions vidéos officielles réalisées par les entreprises, associations ou organisations publiques.

Imaginé par Thomas Brender, ancien journaliste économique chez LCI, ce portail a pour objectif de palier un double problème : d’un côté les professionnels de l’information rencontrent quotidiennement des difficultés pour mettre la main sur diverses images d’illustration. De l’autre, la production de contenus vidéos, souvent onéreuse, réalisée par différentes organisations publiques ou privées reste majoritairementsous-exploitée. L’idée pour NewscastWire est donc de se positioner comme un véritable intermédiaire entre les médias et les personnes morales, souhaitant communiquer.

L’utilisation de la plateforme est totalement gratuite pour les journalistes, tout comme il serait inimaginable de faire payer l’accès aux simples communiqués de presse papiers. Dans cette optique, la start-up précise bien qu’il s’agit de contenus de « communication » produits par les entreprises. Ce sont donc aux professionnels de l’information d’apporter leur travail journalistique sur ces informations brutes ou « orientées ». L’exploitation des images reste totalement libre dans la seule limite  où elle s’inscrit dans une logique informative.

En revanche, afin de monétiser son offre, Newscastwire a développé un panel d’abonnements pour ses clients. Un forfait de base débute ainsi à 1250 € par mois et propose seulement aux entreprises de relayer leurs contenus vidéos sur la plateforme. Une formule premium, commercialisée 2500 € par mois, offre quant à elle une série de services de production et de post-production apportés par Newcastwire. Un tarif préférentiel est également disponible pour les associations et ONG. Plus généralement, Newcastwire apporte aux entreprises un service logistique, mais également un conseil éditorial en amont, et la mise à disposition d’un réseau de médias relativement important en aval.

La plateforme s’adressant exclusivement aux professionnels de l’information, recense en effet plus de 700 journalistes représentant près de 400 médias. Côté offre, Newcastwire comptabilise pour le moment près de 840 vidéos, mais n’aurait séduit qu’une dizaine de clients (hors contrats ponctuels).

Fonctionnant depuis son lancement sur fonds propres, la société cherche à trouver des ressources supplémentaires afin de financer son développement. L’objectif est d’atteindre une taille critique pour devenir, à terme, la place de référence du secteur. Plusieurs projets sont également en cours. Parmi eux, la déclinaison de portails thématiques ou encore la conclusion de différents partenariats avec des organismes transversaux, comme des syndicats professionnels ou avec des institutions publiques à l’image des ministères.

Aujourd’hui Newcastwire compte 3 collaborateurs et s’est associé à la société KerniX, chargée de l’hébergement, du référencement et de la conception du site.

De son côté, PressKing, l’équivalent « traditionnel » de Newscastwire, lancé en novembre 2010, fait aujourd’hui état de quelques chiffres reflétant son activité en 2011. Parmi eux : + de 7000 nouveaux utilisateurs, + de 9000 communiqués de presse distribués, + de 200 000 journalistes et blogueurs inscrits dans la base de données…

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. Pour avoir travaillé sur ce genre de projets de plate-forme web début 2000’s, pour la pige publicitaire et des abonnements aux agences, en private equity, je suppose que les prix avancés pour vos abonnements ont été pourvus d’un zéro de trop ! Sinon, désolée, mais je pense que vous êtes largement trop chers…pour ce marché.
    Experte marketing software & crm

[Vidéos] Newscastwire, la banque 2.0 des médias
French Tech : Alexandre Fretti quitte Webhelp pour prendre la tête de Malt
La startup française Alice&Bob lève 3 millions d’euros pour se lancer dans la course à l’ordinateur quantique
French Tech : Contentsquare, nouvelle licorne française avec un tour de table de 190 millions de dollars
Balderton Capital mène un tour de table de 10 millions d’euros dans la startup française PlayPlay
RH : la startup française InsideBoard lève 25 millions d’euros
Certideal lève 8 millions d’euros pour s’étendre sur le marché européen des smartphones reconditionnés
Copy link