ActualitéBusinessMedia

WhatsApp, fort de plus de 2 milliards d’utilisateurs, veut s’émanciper des contraintes liées aux smartphones

AFP

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

WhatsApp, application de messagerie pour smartphone détenue par le géant Facebook, a annoncé mercredi le lancement d’un essai visant à libérer ses utilisateurs des téléphones portables et de leurs contraintes, telles que la classique panne de batterie. L’entreprise, qui compte plus de 2 milliards d’utilisateurs, a annoncé que ce test, d’une ampleur limitée, permettrait aux utilisateurs d’utiliser le service sur un maximum de quatre appareils « autres que des téléphones ».

Miser sur les «appareils compagnons»

WhatsApp peut déjà être utilisé sur des « appareils compagnons », tels que des ordinateurs, mais la façon dont les échanges sont acheminés ne permet pas à l’application de fonctionner si le smartphone d’une personne est hors ligne ou n’a plus de batterie. « Grâce à cette nouvelle fonctionnalité, vous pouvez désormais utiliser WhatsApp sur votre téléphone et jusqu’à quatre autres appareils non-téléphoniques simultanément, même si votre batterie est morte », a déclaré l’équipe de sécurité de Facebook dans un message.

« En exigeant que le téléphone effectue toutes les opérations, les appareils compagnons sont plus lents et sont fréquemment déconnectés », a-t-elle ajouté. « La nouvelle architecture multi-appareils de WhatsApp supprime ces obstacles », tout en « conservant les données de l’utilisateur synchronisées et privées, de manière transparente et sécurisée », a poursuivi l’entreprise. L’utilisation de cette fonctionnalité devrait être étendue à mesure qu’elle sera affinée.

Bouton retour en haut de la page