ActualitéBusinessFinTech

Wirecard: la justice allemande perquisitionne d’anciens dirigeants

AFP

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

La justice allemande a mené mercredi des perquisition dans le pays et en Autriche, visant d’anciens dirigeants de la société allemande de paiements en ligne Wirecard, au coeur d’un scandale financier. Cinq bâtiments, dont trois à Munich, incluant le siège de Wirecard à Aschheim, et deux autres en Autriche, ont été visités « dans le cadre de l’enquête contre des (anciens) dirigeants de Wirecard », a indiqué le parquet de Munich dans un communiqué. Les enquêteurs ont notamment dans leur collimateur Michael Braun, l’ancien PDG autrichien de Wirecard, qui a démissionné après l’éclatement du scandale, lorsqu’a été révélé un trou de 2 milliards d’euros dans le bilan du prestataire financier.

M. Braun est soupçonné de manipulation de cours, pour avoir diffusé en mars et avril des communiqués de presse donnant une image favorable de son entreprise, alors soupçonnée de fraude. Egalement inculpé, son ancien bras droit et directeur des opérations, Jan Marsalek, lui aussi autrichien, a refusé de se livrer à la justice et est en fuite, probablement en Asie. Un démantèlement se profile par ailleurs pour la société allemande qui a déposé le bilan la semaine passée, « de nombreux investisseurs » lorgnant sur « certaines de ses activités », selon un administrateur judiciaire. Ces investisseurs proviennent « du monde entier », a-t-il ajouté dans un communiqué publié dans la nuit de mardi à mercredi.

À la recherche d’un repreneur externe

La filiale américaine Wirecard North America a déjà annoncé mardi être à la recherche d’un repreneur externe. Les investisseurs ont exprimé leur intérêt pour des éléments du « coeur de métier » ou pour des filiales de l’entreprise aux 6 000 salariés qui a déposé le bilan la semaine dernière après avoir reconnu qu’une partie de ses comptes étaient fictifs. Un scandale financier sans précédent en Allemagne. Un comité regroupant les créanciers de Wirecard a donné mardi soir son feu vert à un processus de vente par appartements à l’international, avec l’appui de banques d’affaires.

Wirecard a indiqué poursuivre ses activités, mais son sort est entre les mains des clients et partenaires. L’un d’entre eux, le géant de l’assurance Allianz, a déclaré mercredi qu’il mettait fin à son application de paiement « Pay & Protect » en raison du scandale chez Wirecard, avec qui l’application a été développée. A la Bourse de Francfort, le titre Wirecard chutait à 10H50 GMT de 25% à 4,30 euros, dans un Dax en recul de 0,95%.

Bouton retour en haut de la page
wirecard
Wirecard: la justice allemande perquisitionne d’anciens dirigeants
[Reportage] Coliving : dans les coulisses de La Casa
Zendesk Forum Paris : L’art de réinventer la relation client
Collect, la nouvelle startup BtoB d’Alex Delivet pour vous aider dans la gestion de documents
Comment Rosaly veut démocratiser l’acompte sur salaire en France
[Silicon Carne] AgTech : le futur de la food
[Série F] Contentsquare lève 600 millions de dollars et double sa valorisation à 5,6 milliards

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media