ActualitéMarketing & CommunicationTech

10 ans après son arrivée en France, Outbrain veut devenir l’alternative des GAFA auprès des éditeurs et des annonceurs

[Contenu réalisé en partenariat avec Outbrain]

Il y a dix ans, Outbrain annonçait son lancement en France chez FrenchWeb. Une décennie plus tard, quoi de plus naturel que de revenir dans nos locaux pour faire le bilan de ces dix années où l’entreprise et le marché ont connu une transformation sans précédent. «Il y a dix ans, la programmatique n’existait pas du tout chez Outbrain. Aujourd’hui, elle est au coeur de nos préoccupations», fait remarquer François-Xavier Préaut, directeur général France d’Outbrain.

Spécialisée dans la recommandation de liens personnalisés, la société est en effet devenue un géant de l’industrie publicitaire présent dans 55 pays avec 18 bureaux dans le monde. Chaque jour, Outbrain génère 10 milliards de recommandations dans le monde et rien qu’en France, elle touche plus de 90% de la population connectée. Travaillant avec des médias comme CNN, le Washington Post ou encore Le Monde, l’entreprise new-yorkaise a fait son entrée en Bourse à Wall Street cet été, quelques semaines après avoir levé 200 millions de dollars en vue de cette opération qui marque un tournant dans son histoire.

Aider les éditeurs à s’unifier face aux GAFA

Il s’agit d’une étape de plus pour Outbrain, après avoir notamment mis la main en 2019 sur Ligatus, géant européen du secteur. Et à l’époque de cette acquisition, Outbrain ne cachait pas son ambition : grignoter des parts de marché à Facebook sur le segment du native advertising. L’ambition de l’entreprise est désormais beaucoup plus large, puisqu’elle entend «émerger face aux GAFA», comme l’explique François-Xavier Préaut. «La majorité des entreprises de l’AdTech ont été créées pour répondre à la problématique des annonceurs. Mais de ce fait, elles se retrouvent souvent dans l’intrusion publicitaire et non pas dans l’engagement utilisateur. De l’autre côté, la grande force des GAFA est d’avoir avant tout créé une expérience utilisateur sur laquelle ils ont ensuite pluggé leur modèle publicitaire. C’est cette même force dont dispose Outbrain», développe le directeur général France d’Outbrain.

Dans ce contexte, François-Xavier Préaut estime qu’Outbrain, en sa qualité d’acteur majeur de l’industrie publicitaire en ligne, a un rôle à jouer pour «rééquilibrer le marché en faveur des éditeurs face aux GAFA». Et cela passe par deux choses : l’innovation technologique bien sûr, mais aussi le clic spontané et consenti de l’internaute. «On a 300 ingénieurs qui développent sans cesse de nouveaux produits à destination des éditeurs pour les aider à recruter des audiences, à les fidéliser, à générer des abonnements, à mesurer leurs performances… Les éditeurs ont une qualité d’audience exceptionnelle, ils ont une brand safety largement supérieure aux GAFA, ils ont une caution de marque, un savoir-faire éditorial… Ils ont beaucoup d’atouts. Le seul problème, c’est qu’ils n’arrivent pas à s’unifier face aux GAFA. Outbrain finalement, c’est la plateforme qui va de facto fédérer les éditeurs du monde entier autour d’une plateforme unique afin de mettre à disposition des annonceurs une audience internationale, une brand safety et des formats engageants». Ce défi colossal, c’est celui de la décennie qui s’ouvre pour Outbrain.

Retrouvez l’interview de François-Xavier Préaut, directeur général France d’Outbrain :

FrenchWeb

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
10 ans après son arrivée en France, Outbrain veut devenir l’alternative des GAFA auprès des éditeurs et des annonceurs
Voitures électriques, batteries et recyclage: comment l’industrie automobile se prépare pour 2030?
Qui est Aiven, nouvelle licorne nordique?
Quick commerce: dans un contexte tendu, Gorillas lève 1 milliard de dollars pour financer sa croissance
Dufourcq
Spatial: un nouveau fonds pour les startups françaises et européennes lancé par le CNES, la BPI et Karista
[Livre Blanc] Priorités et perspectives pour 2025 en matière de gestion des compétences
L’espace numérique de santé sera déployé pour tous les Français le 1er janvier 2022