ActualitéBusinessTech

4 questions sur la pénurie de semi-conducteurs qui déstabilise l’industrie mondiale

AFP

Smartphones, consoles de jeux, appareils électroménagers, automobile… De nombreux secteurs rencontrent des difficultés depuis plusieurs mois pour s’approvisionner en semi-conducteurs. Le point sur cette pénurie qui déstabilise une part majeure de l’industrie mondiale.

Qu’est-ce qu’un semi-conducteur?

Les semi-conducteurs sont des matériaux (l’un des plus connus est le silicium) et par extension, les composants électroniques fabriqués avec eux: par exemple les puces permettant à des appareils de capter, traiter ou stocker des données. Ces composants minuscules (les plus avancés font entre 5 et 7 nanomètres) sont indispensables à des pans entiers de l’industrie mondiale et intégrés à de nombreux objets du quotidien. On en trouve dans les appareils électroniques ou connectés comme les smartphones, les ordinateurs ou les consoles de jeux vidéo, les automobiles (notamment les tableaux de bord), les avions, les réseaux informatiques ou téléphoniques…

Qui les fabrique?

Les principaux fabricants se situent à Taïwan (TSMC) et en Corée du Sud (Samsung et SK Hynix). Les Etats-Unis disposent d’autres acteurs majeurs comme Intel et Qualcomm. En revanche, l’Europe a davantage misé sur la recherche et dispose de peu de capacités de production malgré quelques entreprises spécialisées. Pour assurer sa souveraineté technologique face à la Chine et aux Etats-Unis sur ce marché estimé à 440 milliards d’euros, l’Union européenne ambitionne de produire 20% des semi-conducteurs dans le monde d’ici à 2030, le double de sa part actuelle.

Comment s’explique la pénurie?

Les fabricants de puces ont fait face à une hausse soudaine de la demande pour équiper des produits électroniques. Ordinateurs, tablettes ou consoles de jeux sont en effet très prisés dans le contexte de la pandémie de Covid-19, qui a accéléré l’essor du télétravail et des loisirs à la maison. Or le marché des semi-conducteurs était déjà sous pression du fait de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. Certains acteurs, comme le géant Huawei, ont fait des stocks importants l’an dernier pour limiter les effets des sanctions. La demande actuelle de produits du fabricant franco-italien STMicroelectronics « est à peu près 30% supérieure aux capacités de production prévues pour cette année, et est déjà au-dessus des capacités de production prévues pour l’année prochaine », a par exemple expliqué jeudi son patron Jean-Marc Chéry. Le géant américain Intel a estimé de son côté que la pénurie pourrait se prolonger jusqu’en 2023.

Quels secteurs sont affectés?

Outre l’automobile, l’un des secteurs les plus gourmands en semi-conducteurs, les équipements informatiques (ordinateurs, smartphones, consoles de jeux) sont les plus touchés, notamment en raison de l’envol de l’intelligence artificielle, ou encore de l’arrivée de la 5G. Les ventes globales de smartphones dans le monde ont ainsi été pénalisées au deuxième trimestre par ces pénuries, selon une étude publiée jeudi par le cabinet d’études spécialisé Canalys. Avec des ventes en repli de 9% par rapport au trimestre précédent, les fabricants ont « peiné à sécuriser des composants clés pour répondre à la demande », souligne Ben Stanton, analyste de Canalys. Même le géant américain Apple a dit s’attendre cette semaine à ce que les « contraintes d’approvisionnement soient plus importantes » sur le trimestre en cours.

La pénurie de semi-conducteurs pourrait néanmoins frapper plus durement les petits fabricants comme les chinois Lenovo et TCL, ou encore le finlandais HMD Global, qui produit les nouveaux smartphones Nokia, selon les analystes. « Nous pourrions voir un certain déséquilibre sur le marché », a déclaré à CNBC Florian Seiche, PDG de HMD, alors que la demande de modèles bas de gamme est assez élevée. Les fabricants de consoles de jeux comme Microsoft et Sony sont aussi confrontés au problème similaire. Le groupe japonais a ainsi dépassé les dix millions PlayStation 5 vendues depuis sa sortie en novembre dernier, mais la demande « continue de dépasser l’offre » selon l’un de ses dirigeants.

Conséquence: des milliers de « gamers » attendent plusieurs semaines avant pouvoir mettre la main sur la console de nouvelle génération. Des acteurs de l’électroménager, déjà victimes du manque de matières premières disponibles, ont également fait part de difficultés d’approvisionnement en puces. Le groupe français SEB a notamment prévenu que les prix de certains produits allaient augmenter cette année en raison des pénuries.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
4 questions sur la pénurie de semi-conducteurs qui déstabilise l’industrie mondiale
Live shopping: qui est Whatnot, la nouvelle licorne californienne financée par Google, a16z et Y Combinator?
Données personnelles: la Cnil s’attend à deux fois plus de cas de violation en 2021
Mobilité : Sharelock lève 4 millions d’euros auprès de Breega
Investissement locatif: la PropTech lilloise Brik lève 1,5 million d’euros
Marketing : ADLPerformance met la main sur la startup Reech pour investir le marché de l’influence
discord
Discord lève 500 millions de dollars et double sa valorisation