ActualitéBusinessTech

Le cloud open source, ça change quoi ?

Interview de Thomas Dubus, directeur commercial Europe d’Aiven

Grand gagnant de la crise du coronavirus, le cloud s’impose comme la nouvelle norme pour les entreprises du monde entier. Pour autant, cette technologie peut-elle se conjuguer avec l’open source ? Oui aux yeux de la start-up finlandaise Aiven, qui fournit des technologies de données open source gérées, telles que PostgreSQL, Kafka et M3, sur tous les principaux clouds (AWS, Microsoft Azure, Google Cloud…).

Cette approche open source est particulièrement utile pour accéder à des services à des prix compétitifs, là où les licences au tarif élevé d’Oracle, IBM, HP et consorts peuvent rapidement refroidir certaines entreprises. «L’open source une technologie qui permet de donner aux entreprises la possibilité d’héberger un certain nombre de services, avec à la fois des coûts plus faibles mais aussi un gain en termes d’opération et de support qui leur permettent de se concentrer sur leur propre métier et de transformer en commodité tout ce qui était auparavant gestion de bases de données, gestion de bus de distribution de données…», explique Thomas Dubus, directeur commercial Europe d’Aiven. Et d’ajouter : «Il y a une corrélation complète entre l’émergence du cloud et l’open source.»

Écoutez notre échange avec Thomas Dubus concernant le cloud open source et Aiven :

Aiven, géant européen en puissance dans le cloud open source

Lancée en 2016 par Mika Eloranta, Hannu Valtonen, Oskari Saarenmaa et Heikki Nousiainen, la société scandinave a bouclé en mai dernier une série C de 100 millions de dollars menée par le fonds britannique Atomico. Avec une valorisation qui dépasse désormais les 800 millions de dollars, Aiven prévoit de poursuivre son expansion à l’international alors que les besoins en cloud n’ont jamais été aussi importants et que l’intérêt pour l’open source ne cesse de grandir. La société aide des entreprise de toutes tailles, comme Comcast, Toyota, Atlassian, Wolt ou encore Galeries Lafayette, à disposer d’une infrastructure de données open source qui fonctionne de manière simple et efficace.

«Nous pensons que Aiven sera le gagnant de sa catégorie au niveau mondial, en fournissant une très belle infrastructure de données open source, qui fonctionne très simplement. Qui plus est globalement et en quelques minutes», avait déclaré Hiro Tamura, associé chez Atomico, à l’occasion du dernier tour de table de l’entreprise finlandaise. Et de préciser : «Les outils open source qu’offre Aiven sont désormais le choix dominant pour les besoins en données des entreprises mondiales, car ils sont simples, évolutifs et transparents. Aiven fournit un service essentiel pour résoudre les problématiques liées à la gestion de certains de ces outils incroyables en interne et sur le cloud, afin que les développeurs et les équipes puissent se concentrer sur la création d’applications, pas sur l’infrastructure.»

Bouton retour en haut de la page
Le cloud open source, ça change quoi ?
Live shopping: qui est Whatnot, la nouvelle licorne californienne financée par Google, a16z et Y Combinator?
Données personnelles: la Cnil s’attend à deux fois plus de cas de violation en 2021
Mobilité : Sharelock lève 4 millions d’euros auprès de Breega
Investissement locatif: la PropTech lilloise Brik lève 1,5 million d’euros
Marketing : ADLPerformance met la main sur la startup Reech pour investir le marché de l’influence
discord
Discord lève 500 millions de dollars et double sa valorisation