ActualitéAgTechBusinessInvestissementsLes levées de fondsStartup

AgTech : la startup Naïo Technologies lève 14 millions d’euros pour ses robots agricoles

Dans un secteur de l’AgTech en pleine croissance, Naïo Technologies poursuit son développement avec un nouveau tour de table. Après avoir levé 3 millions d’euros en 2015, 2 millions en 2017 et 2,5 millions en 2018, la start-up toulousaine, spécialisée dans la robotique agricole, vient de boucler un tour de table de 14 millions d’euros mené par Bpifrance. Dans le cadre de cette opération, Pymwymic fait son entrée au capital de la société, aux côtés des actionnaires historiques Demeter et Capagro. 

Fondée en 2011 par Gaëtan Séverac et Aymeric Barthes, deux ingénieurs en robotique, Naïo Technologies développe et commercialise des robots à destination des agriculteurs pour leur faire gagner du temps en leur retirant des tâches répétitives et pénibles à effectuer. En effet, ces robots permettent d’assurer un désherbage des cultures (légumes et vignes) de manière autonome. Une approche qui vise à limiter l’utilisation de produits chimiques et à répondre au manque de main-d’oeuvre dans le monde agricole et viticole. «Nous avons développé un système de navigation standard pour robots agricoles, pouvant être implanté sur n’importe quel robot roulant hors route. Cela nous permet d’aller sur de nouveaux marchés rapidement, tout en capitalisant sur notre expérience et nos technologies existantes», explique Gaëtan Séverac, co-fondateur et CTO de Naïo Technologies.

150 robots commercialisés dans le monde 

Depuis sa création, l’entreprise a développé trois robots : Oz (petites productions maraîchères), Dino (binage de productions légumières de plain champ) et Ted (désherbage de la vigne). A ce jour, la société a commercialisé plus de 150 robots dans des exploitations agricoles et viticoles en Europe de l’Ouest, en Amérique du Nord et au Japon. «Nous sommes convaincus que d’ici dix ans il y aura des robots dans tous les champs d’Europe et d’Amérique du nord», estime Aymeric Barthes, co-fondateur et CEO de Naïo Technologies.

Naïo Technologies entend s’appuyer sur ce nouveau financement pour accélérer le développement industriel et commercial de ses robots. Comptant 70 employés dans ses rangs à l’heure actuelle, l’entreprise va ainsi se renforcer en recrutant dix à vingt personnes supplémentaires par an pendant trois ans pour soutenir sa croissance. 

En parallèle, la société prévoit de poursuivre son développement international, en mettant l’accent sur les États-Unis, où elle ouvrira un atelier de stockage et d’assemblage cette année pour répondre à la demande américaine. Le marché américain est en effet le plus important puisqu’il capte près de la moitié des investissements de l’AgTech mondiale. Celle-ci pèse désormais 10 milliards de dollars, bien loin des 185 millions de dollars en 2008. De son côté, l’AgTech française pèse à peine près de 230 millions d’euros. Un montant qui permet néanmoins à l’Hexagone de s’ériger en leader européen avec 2,6% investissements mondiaux du secteur.

Naïo Technologies : les données clés

Fondateurs : Gaëtan Séverac et Aymeric Barthes
Création : 2011
Siège social : Toulouse
Secteur : AgTech
Activité : robots agricoles


Financement : 3 millions d’euros en 2015, 2 millions d’euros en 2017, 2,5 millions d’euros en 2018, 14 millions d’euros en 2020…

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
AgTech : la startup Naïo Technologies lève 14 millions d’euros pour ses robots agricoles
Droit à l’oubli: le Conseil d’État entérine la victoire de Google face à la Cnil
French Tech: en pleine crise, les startups peinent à lever des fonds
Les offres d’emploi de la semaine
[Webinar] Les 5 grandes tendances 2020 de l’expérience client
FinTech : la startup suédoise Tink s’offre Eurobits Technologies pour 15,5 millions d’euros
Télémédecine: les hôpitaux s’organisent face au déferlement du coronavirus
Copy link